Pistes d’Afrique australe

arbres carquois namibie
visite quotidienne 18 jours & 17 nuits
Southern Africa Multi destinations

Résumé de l’itinéraire

Vous rêvez d’un road-trip africain à travers les pistes d’Afrique australe, de faune sauvage à foison, de rivières mythiques ? Ne cherchez plus, cet itinéraire est pour vous.

A bord de votre véhicule 4×4, vous explorerez les pistes de Namibie puis longerez les rivières du nord, dont la célèbre Chobe, jusqu’à atteindre un lieu légendaire, les Chutes Victoria.

Vous serez logés dans des établissements atypiques, positionnés stratégiquement pour explorer les environs. Chacun des lieux offre un confort généreux et des activités variées.

L’aventure débute à Windhoek, capitale namibienne à la forte connotation allemande. Vous quitterez la civilisation pour rejoindre le plus ancien désert du monde, le Namib. Les dunes ocres, le vide, le silence, vous y êtes, au cœur de votre rêve africain.

La côte atlantique, au climat océanique, marquera une pause rafraîchissante, à Swakopmund, une oasis dans le désert.

Votre route continue vers la magnifique région du Damaraland où vous découvrirez un site historique remarquable et des gravures rupestres San. Vous y croiserez peut-être quelques éléphants du désert.

Le temple de la vie sauvage, le Parc National Etosha, vous attend pour 3 nuits au rythme et au son de la faune. Au programme, appareil photo, jumelles et beaucoup de patience. Vous vous postez au point d’eau et attendez que l’action se déroule sous vos yeux.

Le périple continue en direction du nord et la bande de Caprivi. Une atmosphère et un environnement qui dénotent fortement avec le reste du pays. Ici l’eau abonde et les rivières pérennes sont sources de vie. Vous y découvrirez de nombreux villages traditionnels ainsi qu’une faune sauvage variée : crocodile, hippopotame, buffle etc.

Un safari-croisière mémorable vous attend sur la rivière Chobe, au Botswana. Le coucher de soleil vaut à lui seul le déplacement.

Votre étape ultime bouclera ce voyage par un site spectaculaire : Mosi-oa-Tunya, la fumée qui gronde, est le nom local des Chutes Victoria. Vous comprenez pourquoi à mesure que vous vous rapprochez du site.

À partir de 3 620€/personne – sur la base de 2 personnes


Sont inclus.e.s
  • Hébergements en chambre double/twin B&B
  • 5 dîners
  • Pension complète à Tlouwana Camp (repas, hébergements et 2 activités par jour)
  • Location d’un 4×4 type Toyota Hilux avec GPS (ou similaire)
    Franchise de R 45 000 (environ 2 800€); pour une franchise réduite, ajouter R 450 par jour de location
  • E-carnet de voyage
  • Frais de dossier

Ne sont pas inclus.e.s
  • Vols internationaux
  • Repas non inclus et boissons
  • Visas
  • Suppléments liés à la voiture (essence, 2nd conducteur, rachat de franchise etc.)
  • Droits d’entrée dans les parcs et réserves
  • Activités optionnelles
  • Assurances annulation/santé/rapatriement

Points forts

  • Découverte en autotour du nord de l’Afrique australe – autonomie, confort et aventure
  • Location d’un 4×4 tout équipé avec GPS et un road book complet (carte, itinéraires, conseils etc.)
  • Hébergement authentiques et confortables
  • Les dunes du désert du Namib : Sesriem, Deadvlei et Sossusvlei
  • Swakopmund, une oasis dans le désert. Adrénaline disponible en grande quantité : saut en parachute, quad, surf des sables etc.
  • Hors des sentiers battus, les pistes du Damaraland sur les traces des San
  • Safaris dans le Parc National Etosha : les big 4 vous attendent (pas de buffles ici)
  • La Bande de Caprivi : à la rencontre des Namibiens vivant le long des rivières du nord
  • Les éléphants qui traversent la rivière Chobe ne laissant que leur trompe hors de l’eau, vous en rêvez, c’est ici à Kasane.
  • Une faille de 1.7km de long créé par le mythique fleuve Zambèze, ce sont les Chutes Victoria, où vous passerez vos 2 dernières nuits.

Jour 1 : Windhoek

Bienvenue en Namibie.

Une fois les formalités d’immigration accomplies et vos bagages en main, vous rencontrerez notre assistant francophone qui vous conduira vers le centre-ville de Windhoek (prononcé « vine-douk ») et votre hébergement. A votre arrivée, vous passerez en revue votre itinéraire et il vous donnera de précieux conseils de dernière minute.

Le reste de l’après-midi est libre pour découvrir la capitale namibienne. Perchée à 1 700m d’altitude, la ville bénéficie de 300 jours d’ensoleillement par an. Néanmoins, les températures peuvent être négative en hiver (juin à septembre). Comptant environ 330 000 habitants, la ville abrite un patrimoine culturel et historique témoignant de son passé colonial. Vous pourrez découvrir la Christuskirche, église emblématique de la ville de style Art Nouveau, l’ancien fort aujourd’hui musée de l’indépendance ou bien le marché artisanal sur Independence Avenue.

Toutefois, après un long trajet depuis votre destination de départ, vous souhaiterez sans doute profiter d’un moment de détente et d’une bonne nuit de sommeil avant de partir pour 18 jours d’aventures à travers l’Afrique australe.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chambre double/twin B&B à Villa Violet (ou similaire).

Jour 2 : Désert du Namib – 260km – 3h30

Après le petit-déjeuner, vous serez transférés vers le loueur de voiture pour la prise en main de votre véhicule 4×4. Comptez 30 minutes pour passer en revue les consignes de sécurité et les particularités de la conduite sur les pistes de Namibie.

Vous quitterez ensuite Windhoek en direction de Rehoboth situé à 90km au sud de la capitale. La ville abrite une communauté appelée les « Basters » issus d’intermariages entre Nama et émigrants Boers d’Afrique du Sud. Installés ici depuis 1871, ils formèrent une zone tampon entre Nama et Herero en conflit régulier les uns avec les autres.

Après la formation de la colonie du Sud-Ouest Africain Allemand (ancien nom de la Namibie) à la fin du 19ème siècle, les Basters ont été les premiers à signer des traités de protection avec l’armée allemande et ont ainsi pu se garantir une autonomie assez étendue. Pendant la Première Guerre mondiale, les basters ont refusé de lutter contre les Sud-Africains, ce qui leur a accordé d’importants privilèges pendant l’occupation sud-africaine (jusqu’à l’indépendance de 1990) – même pendant la période de l’apartheid.

Après Rehoboth, vous découvrirez vos premières pistes namibiennes. Vous y croiserez aussi sans doute l’une de ces charrettes tirées par des ânes que l’on surnomme « donkey cart ». Elles facilitent les déplacements dans ces régions où les distances sont considérables. Un autre engin que vous serez amenés à croiser sont ces gigantesques tracteurs qui entretiennent les pistes. En effet, le gouvernement namibien consacre un budget annuel colossal à l’entretien des pistes pour remédier au problème d’ondulation créé par les véhicules 4×4.

Vous passerez à proximité de l’oasis de Solitaire, connu pour sa délicieuse applepie (tarte aux pommes) et ses épaves en tout genre.

Vous arriverez en début d’après-midi à votre hébergement, situé à 60km de Sesriem, aux portes du parc Namib-Naukluft, l’un des plus grands parcs africains : presque 50 000km², similaire à la surface du Costa Rica. Hormis la côte atlantique, l’aridité dans cette région y est générale, quasi absolue dans certaines zones.

Nous avons sélectionné un hébergement unique ! Le Namib Dune Star Camp est situé sur une crête surplombant le paysage spectaculaire du désert du Namib. Chaque chalet est suffisamment espacé du suivant pour vous assurer confort et intimité.

Vous profiterez d’une courte excursion au coucher de soleil pour vous immerger dans cet environnement grandiose.

Vous séjournerez 2 nuits en demi-pension (hors boisson) dans ce cadre magnifique.

Dîner (inclus) et nuit en chalet double/twin à Namib Dune Star Lodge (ou similaire).

Jour 3 : Désert du Namib – Sesriem

Ce matin, le départ se fera aux aurores pour profiter au maximum de la journée dans le Parc National Namib Naukluft.

Après 45 minutes de route, vous arriverez à l’entrée du parc, à Sesriem, où vous vous acquitterez des droits d’entrée. De là, vous pourrez filer directement vers les sites de Deadvlei et Sossusvlei, pour profiter des premières heures du jour.

Vous êtes face à un paysage qui frise la perfection, des lignes pures, une palette de couleurs extraordinaires : de l’orange, au bleu intense du ciel, le tout séparé par le blanc vif des lacs asséchés. Un recoin du monde sublime et préservé.

Vous admirerez l’immense cirque de dunes de sable dont certaines sont parmi les plus hautes au monde (Big daddy atteint les 325 m de haut).

Vous circulerez dans l’ancien lit de la rivière Tsauchab. C’est elle qui est à l’origine de la formation de Deadvlei, il y a environ 1 000 ans. Elle inonda cette région à travers les dunes et créa des mares d’eau peu profondes. Dans l’une d’entre elles, Deadvlei, des acacias erioloba poussèrent. Mais après environ 200 ans, le climat se modifia et la sécheresse frappa la région. Le court de la rivière Tsauchab fut bloqué par les dunes et l’eau des mares s’évapora condamnant ces arbres à une mort certaine.

Le nom Deadvlei signifiant « marais mort » confirme la dureté du climat aride dans lequel très peu peuvent survivre. Quelques animaux ont réussi néanmoins à s’adapter ; c’est le cas de l’oryx (Oryx gazella). Cette belle gazelle possède de longues cornes incurvées ; celles de la femelle sont souvent plus longues et plus fines que celles du mâle. Il peut survivre sans eau pendant de longues périodes. Il se nourrit d’herbes, parfois de feuilles et de végétaux. Il affectionne tout particulièrement le melon Nara (Acanthosicyos horridus)que l’on trouve presque exclusivement ici dans les dunes de sable. La plante est sans feuilles, les tiges et les épines lui servent d’organes photosynthétiques.

Les plantes du Namib, telle que le ! Nara, stockent de l’eau ou disposent de mécanismes pour éviter les pertes excessives. Elles récoltent la rosée, la libérant progressivement pendant les périodes les plus chaudes de la journée. Ses racines peuvent atteindre plus de 15 m de profondeur pour accéder à l’eau. Le ! Nara peut vivre plus de 100 ans et fait partie de la famille des concombres.

Vous serez de retour à Sesriem pour déjeuner (à votre charge).

Dans l’après-midi, vous visiterez le canyon de Sesriem, situé à 4km du camp.

La rivière Tsauchab sculpta la roche sédimentaire au cours de millions d’années pour former ce joli canyon. Il mesure environ 1km de long et jusqu’à 30m de profondeur.

Les premiers explorateurs Afrikaners visitant la région nommèrent le canyon d’après le fait qu’il fallait utiliser six (« ses ») sangles en cuir (« riem ») attachées ensemble pour créer une corde assez longue pour extraire de l’eau du fond du canyon.

De retour à votre hébergement, vous pourrez profiter de la terrasse pour goûter l’une des spécialités locales pour l’apéritif : l’Amarula. Fabriquée à partir d’un fruit récolté à l’est de l’Afrique du Sud, cette liqueur a un délicieux goût caramélisé (servie avec de la glace pillée). Alternativement, vous pourrez déguster 2 boissons très rafraî<chissantes : le rock shandy (à base de limonade avec quelques goutes d’Angustura) ou le Schweppes dry lemon.

Après dîner, vous pourrez vous initier à l’astronomie. Le ciel nocturne de Namibie sera sans aucun doute l’un des plus beaux que vous aurez la chance d’observer. Notre article sur les constellations à observer en Namibie est disponible ici sur notre blog.

Dîner (inclus) et nuit en chalet double/twin à Namib Dune Star Lodge (ou similaire).

Jours 4 et 5 : Swakopmund – 350km – 4h30

Vous quitterez ce lieu magique en direction de la côté atlantique et un climat plus contrasté.

Vous traverserez cette ligne invisible qu’est le Tropique du Capricorne actuellement situé à une latitude de 23°26′11.9″. Vous pourrez immortaliser ce franchissement symbolique devant le célèbre panneau.

Vous franchirez ensuite le canyon de la rivière Kuiseb. Cette rivière éphémère trouve sa source à l’ouest de Windhoek dans les Khomas Highland. De là, elle progresse vers l’ouest à travers le désert du Namib jusqu’à Walvis Bay.

C’est dans cette région pourtant si inhospitalière que Henno Martin et Hermann Korn, 2 géologues Allemands survécurent pendant plus de 2 ans. En 1939, l’Afrique du Sud qui, à cette époque administrait la Namibie, déclara la guerre à l’Allemagne. En 1940, craignant d’être internés par le gouvernement sud-africain en tant qu’étrangers ennemis, Martin et Korn décident de fuir dans le désert du Namib et d’attendre la fin de la guerre dans le canyon de Kuiseb.

Sur votre trajet, vous découvrirez l’arbre emblématique de la Namibie : l’aloès géant carquois (kokerboom), Aloe dichotoma. Il s’agit en fait d’une plante parfaitement adaptée aux zones désertiques (températures extrêmes et sol infertile). Elle peut atteindre3 à 5m de haut. Elle tire son nom du fait que les chasseurs-cueilleurs San utilisaient ses branches molles pour faire des carquois pour leurs flèches.

Vous passerez à distance de la dune N°7 qui est la plus grande dune de Namibie (pas la plus haute en termes d’altitude). Elle mesure 383m.

Vous commencerez à apercevoir au loin l’océan et la ville de Walvis Bay.

Déjeuner libre (à votre charge).

Vous irez ensuite observer les flamands roses dans la lagune avant de reprendre la route vers Swakopmund.

Fondée en 1892, cette ville de 34 000 habitants à une forte connotation allemande, aisément reconnaissable par son architecture et sa gastronomie.

La ville vit aujourd’hui principalement du tourisme. En effet, elle offre un large choix d’activités pour tous les âges et tous les centres d’intérêt.

Les excursions que vous aurez choisies devront être réservées, soit par notre intermédiaire soit directement sur place au moins 5 jours à l’avance.

Notre article sur nos activités préférées à faire à Swakopmund et Walvis Bay sur notre blog ici.

Voici une liste non-exhaustive des activités disponibles sur place :

Excursion Living desert (1/2 journée) : une expédition en 4×4 dans les dunes avec expert local à la recherche des créatures énigmatiques qui peuplent les environs (lézards, geckos, araignées, serpents, caméléons, insectes, etc.).

Excursion en 4×4 vers Sandwich Harbour (1/2 journée ou journée entière). Des dunes de sable géantes se jettent dans l’océan, créant des paysages à couper le souffle. Attention, il faudra avoir le cœur bien accroché, sensations fortes garanties dans les méandres de sable.

Survol des dunes en avion (1h30 à 2h15) : prenez de la hauteur pour découvrir les paysages grandioses du Namib, en avion type Cessna. Il existe différentes formules pour survoler la partie sud dont Sossusvlei ou la partie nord et la côte des squelettes (Skeleton Coast) avec ses nombreuses épaves de navire.

Balade en bateau à Walvis Bay : envie d’un peu d’humidité après 2 jours de sable, Partez pour cette excursion très instructive pour découvrir les oiseaux et mammifères marins qui peuplent cette région : otaries à fourrure du Cap, en saison (de juillet à novembre), baleine franche australe et rorqual à bosse, dauphins, poisson-lune (mola mola) et tortues luth sont eux aussi fréquemment observés. Pour ce qui est de l’avifaune, il est possible d’observer goélands, cormorans, pélicans et flamands roses.

D’autres activités sportives sont disponibles pour booster votre niveau d’adrénaline : saut en parachute à 12 000 pieds au-dessus du désert (seul ou en tandem), expédition guidée en quad (entre 1 et 3h) dans les dunes, sand boarding une sorte de « surf des sables » et pour les plus courageux, un plongeon dans les eaux de l’Atlantique…

La ville dispose également d’un aquarium, un vivarium et un musée des minéraux (Kristall Gallery).

Ce musée fut créé en 1951 par le Dr Alfons Weber à la suite d’un concours organisé par la municipalité pour rendre la ville plus attractive. Il abrite non seulement une large sélection de minéraux (principalement issus de la région de Tsumeb, à l’est d’Etosha) mais aussi une grande variété d’objets (livres, artefacts, cartes, outils etc.) provenant de l’ensemble de la Namibie.

Pour vos repas (à votre charge, sauf petit-déjeuner), un large choix de restaurants s’offre à vous : du restaurant gastronomique ou fast food, en passant par le pub et le restaurant de poissons.

Nos recommandations sont à retrouver ici sur le blog.

Vous ne manquerez pas de vous rendre dans la vallée de la lune (moon landscape) pour découvrir une curiosité botanique dont certains spécimens datent de plus de 1 500 ans : la « Welwitschia Mirabilis ». Le permis d’accès à cette région devra être acheté à Swakopmund avant de s’y rendre.

Nuits en chambre double/twin B&B à Namib Guest House (ou similaire).

Jour 6 : Twyfelfontein – 320km – 4h00

Vous longerez la côte Atlantique sur la C34 vers le nord via Henties Bay. Cette petite ville est très populaire auprès des touristes namibiens amateurs de pêche et de 4×4 durant les vacances d’été (décembre).

Vous y retrouverez de nouveau les pistes désertes jusqu’à Uis, un ancien village minier. Au 20ème siècle la mine d’Uis était la plus grande mine d’étain à ciel ouvert du monde. Elle ferma ses portes en 1991, faute de rentabilité suffisante, jusqu’à sa réouverture partielle en 2010.

Vous y trouverez une station-service, un restaurant et … des palmiers Makalani (Hyphaene petersiana).

La hauteur et la forme de ces palmiers les rendent facilement identifiables dans les paysages de faible altitude de Namibie. Ils produisent une noix très dure – la peau brun foncé recouvrant un noyau de couleur ivoire – appelée « ivoire végétal ». Les sculpteurs transforment ces noix en objets d’art. Malgré la petite surface sur laquelle ils doivent travailler, ils façonnent leur sujet avec des détails inouïs.

Retrouverez le portrait de notre ami sculpteur Collen et ses créations ici.

Vous pénètrerez ensuite dans l’incroyable région du Damaraland. Une région austère et sauvage, aux paysages tourmentés, l’un des derniers territoires du continent où zèbres, oryx, girafes et rhinocéros noirs vivent en dehors des limites des parcs nationaux. Un formidable changement d’atmosphère et de couleurs.

Vous arriverez en début d’après-midi sur le site de Twyfelfontein classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007.

Votre guide local vous conduira à travers les roches granitiques à la recherche des joyaux de cette nature minérale : les gravures rupestres San. On en dénombre environ 2 500 datant entre 1 000 à 10 000 ans, sans doute les plus anciennes d’Afrique australe.

Les gravures ont été réalisées sans aucun outil métallique mais simplement des outils en quartz.

Les motifs des gravures rupestres sont principalement des scènes de chasse et d’animaux (antilopes, zèbres, girafes, lions, etc.).

Votre hébergement pour la nuit se trouve non loin du site.

Dîner (inclus) et nuits en chambre double/twin à Twyfelfontein Adventure Camp (ou similaire).

Jour 7 : Damaraland

Vous poursuivrez votre route vers la magnifique région du Damaraland.

Sur votre route, vous observerez une plante typique de la région : Euphorbia damarana. Cette plante se compose de tiges grisâtres pouvant atteindre les 2,5m de haut. Elle est considérée comme l’une des plantes les plus dangereuses de Namibie. Le latex qu’elle contient est hautement toxique (donc n’y touchez pas). Les San s’en servaient pour chasser. Ils y trempaient le bout de leurs avant de viser leurs proies, affaiblies, elles étaient plus facilement chassées.

Vous arriverez en début d’après-midi à Palmwag (prononcé « paleum-var ») situé sur les bords du lit de la rivière Uniab. Entouré de palmiers Makalani, Palmwag est célèbre pour ses éléphants du désert.

Prenez part à une excursion guidée (en supplément) dans l’après-midi à travers les 582 000 hectares de la concession de Palmwag. Grâce à une collaboration étroite avec les communautés voisines, le Ministère de l’Environnement et du Tourisme ainsi que la Fondation Save the Rhino Trust, le riche patrimoine naturel est sauvegardé. La Namibie est le seul pays au monde où la population de rhinocéros augmente.

Parfois si vous n’allez pas en safari, le « safari » vient à vous : il n’est pas rare de recevoir des visiteurs au camp ! les éléphants du désert viennent parfois dans les environs en quête d’eau.

Alternativement, la piscine du lodge vous tend les bras.

Dîner (inclus) et nuit sous tente à Palmwag Lodge (ou similaire).

Jours 8 et 9 : Safari dans le Parc National Etosha – Okaukuejo – 310km – 4h00

Vous quitterez le lodge après le petit-déjeuner. Vous passerez à Kamanjab où vous pourrez faire une courte pause. On y trouve une station-essence, des toilettes publiques et une supérette.

Vous arriverez à la Anderson Gate en début d’après-midi. Bienvenue dans le Parc National Etosha.

Celui-ci couvre une superficie de près de 22 900 km² et est entièrement clôturé pour la protection des animaux. Inauguré en 1907, il couvrait à l’époque une surface de 80 000km². Pour des raisons politiques, sa surface diminua progressivement, jusqu’à ce qu’elle soit réduite à sa superficie actuelle en 1975.

Vous ferez un arrêt à votre premier point d’eau, Ombika. Il est fréquent d’y observer de grands groupes d’herbivores, y compris l’impala à face noire endémique du nord-ouest de la Namibie.

Vous séjournerez 2 nuits en chalet double/twin au camp d’Okaukuejo (prononcé « oka-koué-yo). Vous pourrez déjeuner sur place (à votre charge) avant de prendre possession de votre chalet vers 14h.

Vous aurez la possibilité d’observer les animaux venant s’abreuver au point d’eau en bordure du camp. Accessible 24h/24 et éclairé la nuit, il est fascinant d’y observer le va-et-vient de nombreux animaux, avec une mention spéciale pour le rhinocéros noir.

Autour du point d’eau, vous ne manquerez de remarquer les nids de tisserands communautaires (Philetairus socius). Ces nids sont les plus grands construits dans l’ensemble de l’avifaune. Ils peuvent abriter plus d’une centaine de couples. Le nid apparaît comme une grosse botte de foin dans l’arbre. En-dessous, les entrées des « chambres » sont visibles, donnant un aspect en nid d’abeille. Toutefois, faites attention car ces nids sont souvent affectionnés par les serpents et les guêpes.

Ils sont très structurés et permettent un contrôle de la température : les « chambres » centrales retiennent la chaleur et sont utilisées pour le repos nocturne. Les « chambres » extérieures sont ombragées pendant la journée et maintiennent des températures de 7 à 8°.

Vous effectuerez vos safaris en solo aux heures les plus propices à l’observation, en fonction de la saison également. Alternativement, vous pourrez réserver, sur place, des safaris en 4×4 avec les guides rangers du parc.

Avant de partir en safari, familiarisez-vous avec les consignes à respecter (horaires d’ouverture et fermeture des camps, limitations de vitesse etc.). Ne sortez jamais de votre véhicule.

Nos conseils pour un safari réussi sont ici et les conseils d’expert de notre photographe animalier sont à retrouver ici sur notre blog.

Ne manquez pas le coucher de soleil depuis la tour d’observation.

Repas à votre charge et nuits en chambre double/twin B&B à Okaukuejo Camp (ou similaire).

Jour 10 : Safari dans le Parc National Etosha – Namutoni – 140km – au moins 2h30

Vous quitterez le camp d’Okaukuejo à l’ouverture des portes pour rejoindre l’est du parc.

Etosha offre sans conteste l’un des plus beaux panoramas de la faune sauvage d’Afrique où se côtoient 114 espèces de mammifères, 340 variétés d’oiseaux et 110 espèces de reptiles. Les Big 4 (pas de buffles ici) sont présents et peuvent être observés aux nombreux points d’eau. C’est en vous déplaçant, des uns aux autres, que vous pourrez admirer, notamment pendant la saison sèche, de véritables troupeaux d’animaux venus s’abreuver. Eléphants, girafes, zèbres, oryx, Kudu…

Sur votre trajet aujourd’hui, les points d’eau à ne pas manquer son : Rietfontein, Salvadora et Olifantsbad.

Vous pourrez faire une pause au camp d’Halali avant de vous rendre à l’Etosha Pan. C’est lui qui a donné son nom au parc. Cette vaste dépression mesure 120 km de long sur 72 km de large. Cet ancien lac s’est progressivement asséché il y a environ 12 millions d’années laissant place à une large étendue blanche.

Vous arriverez à Namutoni en milieu d’après-midi. Cette partie du parc est réputée pour sa faune abondante, et notamment félins et rhinocéros noirs… ainsi que l’une des plus petites antilopes d’Afrique australe : le dik-dik (Madoqua kirkii). Le nom dik-dik vient des sons émis par les femelles dik-diks en cas de danger. Les dik-diks mesurent environ 30 à 40cm et pèsent 3 à 6 kg. Vous en croiserez sans doute sur dik-dik drive à quelques minutes de Namutoni. Monogame, le dik-dik est toujours exclusivement observé en couple (sauf si l’un des 2 est décédé) et est l’une des proies favorites du léopard.

De retour au camp, vous pourrez découvrir le point d’eau qui abrite une faune variée, y compris de nombreux oiseaux.

Repas libres (à votre charge) et nuit en chalet double/twin B&B au camp de Namutoni (ou similaire).

Jours 11 et 12 : Bande de Caprivi – Divundu – 640km – 6h30

Le départ sera matinal avec une longue journée de route devant vous. Vous quitterez le parc en direction de la ville de Tsumeb, paradis des géologues.

La ville compte environ 15 000 habitants et abrite de nombreuses curiosités géologiques dont la plus grosse météorite (Hoba) visible sur terre ; elle pèse près de 60 tonnes.

Vous passerez aussi à Grootfontein avant de rejoindre la route B8 et cap sur le nord de la Namibie. Cette longue route longera de nombreux villages traditionnels où vous pourrez apercevoir vos premières huttes et (enfin) quelques Namibiens après des centaines de kilomètres de terres inhabitées. Il n’est pas rare de trouver des vendeurs de fruits frais et d’artisanat en bord de route.

A mesure que vous progressez vers le nord, le paysage change drastiquement pour devenir plus vert et plus arboré. Les rivières redonnent vie à ces régions semi-désertiques. Contrairement au reste du pays, cette région bénéficie de bonnes précipitations.

Grâce à l’abondance d’eau, Caprivi possède une flore et une faune diversifiées. De vastes étendues de cette région sont des zones de conservation de la nature. Trois parcs nationaux se trouvent ici, à savoir le parc national de Bwabwata, Mudumu et Mamili.

Dans cette région il est possible d’observer éléphant, buffle, hippopotame, crocodile, lion, léopard, lycaon, hippotrague noir et rouanne, cob à croissant, sitatunga, lechwe, zèbre, koudou, impala et environ 450 espèces d’oiseaux.

Une fois passé la ville de Rundu, vous serez officiellement dans la bande de Caprivi.

Ce territoire long de 450km et large de 30 à 100km au maximum, est une curiosité géographique qui cachent d’anciennes motivations coloniales.

A la fin du 19ème siècle, la conférence de Berlin, attribua les grands territoires africains aux puissances coloniales européennes. Le chancelier allemand Leo von Caprivi (en fonction 1890–1894) négocia l’acquisition de la bande de Caprivi en 1890 avec le Royaume-Uni, en échange de l’île de Zanzibar. La bande de Caprivi fut annexée à l’Afrique du sud-ouest allemand (ancien nom de la Namibie) donnant ainsi à l’Allemagne un accès au fleuve Zambèze et une route vers la côte est de l’Afrique, où se trouvait la colonie de l’Afrique orientale allemande (qui fait maintenant partie de la Tanzanie).

Le nom Caprivi est toujours utilisé, bien que la région ait été officiellement renommée Zambezi en 2013.

Vous passerez 2 nuits dans l’un de nos hébergements préférés en Afrique australe. Un lieu insolite et plein de curiosités à découvrir durant votre séjour. Situé au bord de l’un des bras de l’Okavango, ce camp est un vrai bijou d’originalité. On ne vous en dit pas plus au risque de gâcher la surprise. Juste un indice, n’oubliez pas votre maillot de bain, la piscine vaut vraiment le détour !

Sachez néanmoins que sur place, vous pourrez participer à un grand choix d’activités : croisière sur la rivière, balade en pirogue traditionnelle (mokoro), excursion de pêche, balade ornithologique ou encore une visite de village à proximité.

Ce lieu unique est situé à mi-chemin entre les différents parcs nationaux de la région et il n’est pas rare d’entendre le cri des hippopotames dans la rivière toute proche ou le rugissement des lions à distance.

Repas libres et nuits en chalet double/twin B&B à Ngepi Camp (ou similaire).

Jour 13 : Bande de caprivi – Parc National Bwabwata – 230km – 3h

Vous continuerez votre traversée de la bande de Caprivi vers l’est en direction de la ville de Kongola, situé le long de la rivière Kwando.

Sur votre trajet, vous traverserez le Parc National Bwabwata créé en 2007. Il couvre 6 270 km², fusionnant Caprivi Game Park et Mahango Game Reserve.

La région est une importante voie de migration pour les éléphants et d’autres espèces. Il s’agit d’une zone protégée inhabituelle, car environ 5 500 personnes vivent dans le parc. Le gouvernement namibien fait participer les résidents à la planification et à la gestion du parc afin de favoriser la cohabitation humains/animaux.

Nous vous réservons encore une belle surprise avec un hébergement. Vous logerez dans une tente sur pilotis située sur une petite île au cœur du parc.

Les activités disponibles (en supplément) au lodge vous permettront de découvrir la faune et la flore de la région. Il est possible de faire un safari dans le Parc National Bwabwata, soit en 4×4 soit à pied, avec un ranger expérimenté.

L’activité à ne pas manquer est la croisière sur la rivière Kwando. Une balade guidée en bateau qui vous permettra d’appréhender cet écosystème unique. L’avifaune regorge de curiosités comme le jacana Africain (Actophilornis africanus). Ce bel oiseau coloré possède de très longs ergots qui lui permettent de « marcher » sur l’eau. La particularité notoire de cet oiseau est que la femelle est polyandre, ce qui est très rare dans le règne animal. Elle s’accouple avec plusieurs mâles et leur laisse le soin de couver les œufs et s’occuper des oisillons. Lors de l’excursion vous découvrirez également les magnifiques nénuphars qui agrémentent les canaux de la rivière.

Dîner (inclus) et nuit en tente double/twin B&B à Nambwa Lagoon Camp (ou similaire).

Jours 14 et 15 : Botswana – Kasane – Parc National Chobe – 270km – 3h30

Ce matin, vous vous dirigez vers le Botswana. Vous repasserez à proximité de Kongola puis Katima Mulilo (frontière avec la Zambie) jusqu’au poste frontière de Ngoma d’où vous apercevrez la rivière Chobe (que vous traverserez) ainsi qu’un arbre emblématique de l’Afrique : le baobab. Il stocke de grands volumes d’eau dans son tronc – c’est pourquoi les éléphants, les élans et les autres animaux mâchent l’écorce pendant la saison sèche.

Il est utilisé à de nombreuses fins, y compris pour s’abriter, les cérémonies, la nourriture, les médicaments et produits cosmétiques, le jus et la bière. Les animaux aussi ; les babouins et les phacochères mangent les fruits, les oiseaux construisent leurs nids dans ses immenses branches et d’autres animaux (reptiles, insectes et chauves-souris) colonisent son tronc creux.

Une fois les formalités douanières effectuées, vous rejoindrez la ville de Kasane située sur les bords de la rivière Chobe.

Réputés pour sa grande concentration de faune sauvage, la rivière Chobe offre un spectacle grandiose de ces animaux se désaltérant et batifolant au bord de l’eau.

En saison des pluies (novembre à mars), la faune s’éparpille dans le Parc National Chobe, l’eau y étant abondante. La végétation, dévastée par les troupeaux broutant en bord de rivière à la saison sèche, se régénère à cette période. L’arrivée des pluies d’été (à partir de novembre) voie un pic des naissances pour de nombreux animaux et l’apparition d’une multitude de fleurs sauvages.

Il n’y a pas de clôtures entre la ville et le Parc National Chobe et on voit souvent des animaux sauvages comme les éléphants ou les phacochères errer partout, même les hippopotames viennent parfois sur la terre ferme pour goûter à l’herbe luxuriante des pelouses bien entretenues.

Le nom Hippopotamus vient du grec ancien « cheval de rivière ». Un hippopotame adulte doit refaire surface toutes les 3 à 5 minutes pour respirer. Le processus de surfaçage et de respiration est instinctif, même durant son sommeil, l’hippopotame se lève et respire sans se réveiller.

La reproduction et la naissance ont lieu dans l’eau. À la naissance, le bébé pèse environ 45 kg et peut téter sur terre ou sous l’eau en fermant ses oreilles et ses narines.

L’hippopotame a la réputation (justifiée) d’être très agressif et dangereux. Il est en effet responsable de nombreux décès chaque année sur le continent africain. Malgré sa forme trapue et ses pattes courtes, il peut facilement dépasser à la course la plupart des humains avec des pointes à 30 km / h sur de courtes distances.

Les passionnés d’ornithologie découvriront aux abords de la rivière plus de 400 espèces d’oiseaux dont des oiseaux migrateurs et de nombreux rapaces.

Vous aurez à disposition une multitude d’activités, y compris safaris en véhicule 4×4 (game drive) à travers le Parc National Chobe, croisière au coucher du soleil sur la rivière Chobe ou la visite à vélo d’un village local. Vous pourrez choisir vos activités (2 par jour) à votre arrivée à votre hébergement.

Le Parc National de Chobe, créé en 1961, couvre une surface de 10 700km² 3ème plus grand parc du Botswana, il est renommé pour ses troupeaux d’éléphants, sa grande variété de prédateurs et, en plus, vous avez toutes les chances d’y voir des troupeaux de buffles ou quelques espèces rares d’antilopes : l’hippotrague roan, l’hippotrague noir, le puku, le cobe de lechwe et le guib harnaché.

Retrouvez nos conseils pour des safaris réussis ici sur notre blog.

Les conseils de pro d’Audrey, notre photographe, sont à consulter ici, pour des photos de safaris et de couchers de soleil réussies.

Vous séjournerez 2 nuits en pension complète (repas et 2 activités par jour) en chambre double/twin à Tlouwana Camp (ou similaire).

Jours 16 et 17 : Zimbabwe – Chutes Victoria – 80km – 1h15

Après quelques kilomètres, vous arriverez au poste frontière de Kazungula. Vous y obtiendrez votre visa, soit pour le Zimbabwe uniquement, soit un combiné avec la Zambie (visa Kaza).

Bienvenue au Zimbabwe. Terres des peuples Ndebele et Shona, ce pays compte 14 millions d’habitants sur un territoire grand comme la Norvège. L’enclave de Victoria Falls se situe à l’extrême nord-ouest du pays et accueille près d’un million de visiteurs par an.

Sur le trajet, vous remarquerez de nombreux villages, certains dans lesquels des artistes sont en train de sculpter un éléphant ou un rhinocéros en bois ou en pierre. Vous pourrez acheter de belles pièces, produites localement, sur les marchés d’artisanat de la ville à des prix raisonnables, sous réserve de maîtriser l’art de la négociation. Les artistes zimbabwéens sont reconnus internationalement pour leur talent.

Ce que vous êtes venus découvrir ici s’aperçoit de loin ; le nuage de brume est bientôt face à vous. Mosi-Oa-Tunya – la fumée qui gronde – le nom local des chutes, ne se trouve qu’à quelques kilomètres maintenant.

Inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO, merveille de la nature, les chutes Victoria forment une frontière naturelle entre le Zimbabwe et la Zambie. Elles se sont naturellement formées là où le fleuve Zambèze plonge de 100m dans une gorge étroite. Elles atteignent normalement leur flot maximal vers le mois d’avril et sont au plus bas d’octobre à décembre.

Le spectacle du Zambèze déchaîné est sans pareil. Comptez au moins 2 heures, pour découvrir les chutes à travers la forêt tropicale humide qui offre de très beaux points de vue et abrite une faune et une flore variées.

Vous aurez une vue frontale sur ¾ des chutes, soit un rideau d’eau de 1,7km de large.

Si vous avez opté pour le Kaza visa, vous pourrez aller découvrir la vue sur les chutes côté zambien. Traversez le pont du chemin de fer pour entrer en Zambie et découvrir la Gorge Batoka ainsi que la « vertigineuse » île Livingstone.

De nombreuses autres activités (en supplément) sont disponibles sur place pour tous les goûts. Que vous ayez en tête un salon de thé relaxant dans une ambiance coloniale ou un saut à l’élastique d’un pont à vous arrêter net le cœur, les chutes Victoria occuperont à la fois les plus calmes et les accrocs d’adrénaline les plus insatiables : tyrolienne, ULM (depuis la Zambie), rafting etc.

Notre recommandation : un survol des chutes en hélicoptère. Indispensable ! Immanquable ! Incroyable ! Celui-ci vous offrira une perspective, encore différente mais complémentaire, du site dont vous prendrez toute la mesure depuis les airs.

La ville abrite de nombreux restaurants pour tous les goûts et tous les budgets. Pour un dîner romantique, vous pourrez opter pour le dîner-croisière sur le Zambèze (en supplément) ou à bord du train bushtracks. A la recherche d’une ambiance plus festive, Mama Africa ou Dusty Road Township Expérience.

Repas libres et nuits en chambre double/twin à Bayete Guest Lodge (ou similaire).

Jour 18 : Victoria Falls – FIN DU VOYAGE

Profitez de quelques heures avant votre vol depuis Victoria Falls. Vous avez rendez-vous pour la restitution de votre véhicule 4×4 avec notre correspondant local. Vous serez ensuite conduits vers l’aéroport.

Votre aventure africaine touche à sa fin. Laissez-vous envahir par ce sentiment de nostalgie qui s’installe, c’est l’essence même d’un voyage en Afrique, cette envie folle d’y revenir…

Et pourquoi ne pas faire durer le plaisir avec une extension plage vers le Mozambique ? C’est par ici ! La nation arc-en-ciel de Nelson Mandela, mélange d’histoire, cultures et paysages grandioses, découvrez tous nos itinéraires en Afrique du Sud ici.

Contact(+27) 65 675 5083
Total: 4,420.00€ à partir de 4,420.00€ /personne

info@africanhearttravel.com