Le grand sud namibien

Arbre carquois
Daily Tour 13 jours & 12 nuits
Namibie Namibie

Résumé de l’itinéraire

Cette boucle de 13 jours vous conduira sur les zones les plus reculées dans le grand sud namibien où le sentiment si précieux de solitude et de quiétude vous envahira. Nous avons conçu cet itinéraire unique pour le voyageur en quête d’immensité, de paysages splendides comme peuvent l’offrir le sud de la Namibie.

Nous avons choisi des hébergements de qualité, qui sortent de l’ordinaire et incluent la plupart de vos dîners (formule demi-pension).

A bord de votre véhicule 4×4, vous parcourrez environ 2 500km à travers les pistes désertes.

Votre aventure débutera à Windhoek d’où vous rejoindrez votre première étape, le mythique désert du Namib, plus ancien désert au monde. Avec ses dunes géantes, ses acacias et son ciel bleu en toile de fond, vous en aurez le souffle coupé.

Visitez le 2ème plus grand canyon au monde, le Fish River Canyon et découvrez les méandres de la rivière Fish qui serpente jusqu’à rejoindre l’Atlantique.

Partez à la découverte de l’histoire diamantifère de Lüderitz et explorer la ville fantôme de Kolmanskop.

Photographier l’un des plus beaux couchers de soleil de votre vie avec les arbres carquois créant un effet d’ombre chinoise.

Le frisson du safari vous gagnera une fois arrivés dans le Parc Transfrontalier Kgalagadi en Afrique du Sud. Paradis de l’observation des félins, ce lieu magique saura ravir les photographes amateurs et professionnels.

Dernière étape de votre voyage, le désert du Kalahari et ses petites dunes orangées.

À partir de 2 620€/pers sur la base de 2 personnes


Sont inclus.e.s
  • Assistance Francophone à l’arrivée
  • Hébergements en B&B
  • 2 dîners
  • Location d’un 4×4 type Toyota Hilux avec GPS (ou similaire)
    Franchise de R 45 000 (environ 2 800€); pour une franchise réduite, ajouter R 450 par jour de location
  • E-carnet de voyage
  • Frais de dossier

Ne sont pas inclus.e.s
  • Vols internationaux
  • Repas non inclus
  • Suppléments liés à la voiture (essence, GPS, 2nd conducteur, rachat de franchise etc.)
  • Entrées dans les sites, parcs et réserves
  • Assurances annulation/santé/rapatriement
  • Dépenses personnelles
  • Pourboires

Points forts

  • Un itinéraire inédit « hors de sentiers battus » focalisé sur la partie sud de la Namibie idéal pour les explorateurs dans l’âme
  • Une boucle de 2 500km en 4×4 tout équipé avec GPS et un road book complet (carte, itinéraires, conseils etc.)
  • Crapahutez dans les gigantesques dunes du désert du Namib
  • Explorez Lüderitz et Kolmanskop, la ville fantôme
  • Le Fish River Canyon est le 2ème plus grand canyon au monde
  • Visitez la forêt d’arbres carquois au coucher de soleil
  • 3 jours de safari dans le Parc Transfrontalier du Kgalagadi (Afrique du sud)
  • Terminez votre périple par le désert du Kalahari et ses suricates

Galerie photos “Le grand sud Namibien”

Jour 1 : Arrivée en Namibie (Windhoek)

Bienvenue en Namibie et à Windhoek.

Une fois vos formalités d’immigration effectuées et vos bagages en main, notre assistant francophone vous conduira vers le centre-ville de la capitale namibienne et votre hébergement situé non loin de l’Ambassade de France. A votre arrivée à votre hébergement, il vous briefera sur l’ensemble de votre périple (itinéraire, visites, informations générales etc.) et vous pourrez lui poser toutes les questions que vous pourriez avoir.

Le reste de l’après-midi est libre pour découvrir la ville à votre rythme. Vous pourrez vous déplacer en taxi si nécessaire. Toutefois, après un long trajet depuis votre destination de départ, profitez d’un agréable moment de détente et d’une bonne nuit de sommeil avant de partir pour 2 semaines d’aventures à travers le pays.

Si le cœur vous en dit, Windhoek abrite un patrimoine culturel et historique témoignant de son passé colonial. Vous pourrez ici découvrir la Christuskirche, église emblématique de la ville de style Art Nouveau, l’ancien fort aujourd’hui musée de l’indépendance ou bien le marché artisanal sur Independence Avenue.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chambre double/twin B&B à Villa Moringa Guest House (ou similaire).

Jour 2 : Route vers le désert du Namib et Sesriem – 4h – 300km

Vous serez transférés de bonne heure vers le loueur de 4×4 pour un briefing de sécurité, complémentaire de celui disponible ici sur notre site.

Une fois les formalités effectuées, vous serez prêts à prendre la route pour le grand sud Namibien.

Le pays tire son nom du désert du Namib d’origine Nama qui signifie « endroit vaste ». Vous aurez dès aujourd’hui l’occasion de prendre toute la mesure du nom de cette magnifique région.

Sur votre trajet, d’environ 4h15, vous passerez d’abord par la ville de Rehoboth situé à 90km au sud de Windhoek. Cette petite ville abrite une communauté appelée les « Basters » issus des intermariages entre Nama et émigrants Boers d’Afrique du Sud. Installés ici depuis 1871, ils formèrent une zone tampon entre Nama et Herero en conflit constant les uns avec les autres.

Après la formation de la colonie du Sud-Ouest Africain Allemand à la fin du 19ème siècle, les Basters ont été les premiers à signer des traités de protection (1885) avec l’armée allemande et ont ainsi pu se garantir une autonomie assez étendue. Pendant la Première Guerre mondiale, le Rehoboth Baster a refusé de lutter contre les Sud-Africains, ce qui leur a accordé d’importants privilèges pendant l’occupation sud-africaine (jusqu’à l’indépendance de 1990) – même pendant la période de l’apartheid.

Vous rejoindrez ensuite vos premières pistes. Vous constaterez qu’elles sont, dans l’ensemble, très bien entretenues. Le gouvernement Namibien consacre un budget considérable chaque année pour tenter d’enrayer le phénomène « d’ondulation » créé par les véhicules 4×4 sur les pistes. Vous croiserez sans doute les « fantômes » du désert, ces gros engins qui ratissent les pistes quotidiennement.

Vous croiserez aussi sans doute l’une de ces charrettes tirées par des ânes que l’on surnomme « donkey cart ». Elles facilitent les déplacements dans ces régions où les distances sont considérables.

Votre trajet continue tandis que vous commencez à apercevoir au loin les premières dunes orangées. Vous pourrez vous arrêter à Solitaire, célèbre pour ses pâtisseries du désert et ses curiosités…

Vous arriverez en début d’après-midi à Sesriem, aux portes du Namib.

Bienvenue sur ces terres de contrastes à perte de vue. Longeant le littoral sur plus de 1 600m, cette mer de dunes crée un sentiment d’espace et de solitude qui ne ressemble à aucun autre endroit au monde.

Vous séjournerez 2 jours dans cette immensité de sable. Immergez-vous dans cette beauté austère mais si fascinante.

Vous pourrez dès à présent commencer votre exploration de la région. L’envie de se dégourdir les jambes après une matinée de pistes est forte ; Vous pourrez optez pour la dune d’Elim située à 5 km après la porte de Sesriem. C’est le lieu idéal d’où observer et savourer le coucher de soleil ; les couleurs sont splendides.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chalet double/twin à Desert Camp (ou similaire).

Jour 3 : Visite de Deadvlei et Sossusvlei

Un lever de soleil dans le désert fait partie des incontournables ; il faudra donc programmer le réveille‑matin de bonne heure pour en profiter depuis les dunes.

Vous aurez le choix du déroulement de votre matinée.

Vous pourrez débuter la journée par l’ascension de la dune 45 (située à 45km) pour le lever du soleil (vous devriez y être à temps). Attention, étant (presque) la seule dune accessible, il y a beaucoup de monde et parfois votre ascension se fait en file indienne…

Alternativement, vous pourrez privilégier les sites de Deadvlei et Sossusvlei encore peu visités à cette heure (vous n’y serez pas à temps pour le lever du soleil). Vous laisserez votre véhicule au parking et prendrez une navette 4×4 vers les sites à visiter.

Vous pourrez également opter pour une expérience inoubliable : le survol en montgolfière des dunes (à réserver à l’avance). Nous l’avons fait en 2019, lisez l’article ici sur notre blog.

A l’approche du site mondialement connu de Deadvlei, vous pourrez partir à l’ascension de la dune de « Big daddy » pour une vue plongeante sur ce lac asséché. L’ascension des 325m est un vrai défi, largement récompensé par une vue sensationnelle (surtout si vous y êtes avant l’afflux de visiteurs). Le contraste entre le ciel bleu parfait et les dunes teintées d’orange offre des conditions parfaites pour une photo réussie.

Le climat ici est extrême, même en hiver. Vous devez impérativement avoir avec vous au moins 2 litres d’eau, de la crème solaire, un chapeau et des lunettes de soleil. Sachez que le soleil se reflète également vers le haut depuis le sable !

Le nom Deadvlei signifie « marais mort ». Ce qui était autrefois un marais, est depuis environ 1 000 ans un lac asséché. La rivière Tsauchab (sur laquelle se trouve la route bituminée qui vous conduit de Sesriem au parking de Deadvlei) inonda la région à travers les dunes et créa des mares d’eau peu profondes. Dans ces mares, les acacias erioloba firent leur apparition. Mais suite à des changements climatiques, la sécheresse frappa la région. La rivière Tsaucheb fut prise au piège par les dunes et toute l’eau du marais s’évapora laissant les arbres mourir.

De là vous reprendrez la navette vers le site de Sossusvlei, mondialement connu pour ses dunes en étoile. Vous croiserez peut-être quelques-uns des habitants de ces régions arides comme le springbok, l’oryx ou encore l’autruche.

Vous serez de retour à Sesriem en fin de matinée.

Déjeuner libre (à votre charge).

L’après-midi invitera au repos et à méditation dans ce lieu magique sans pareil. Vous pourrez explorer à pied les environs. Cet environnement certes inhospitalier regorge de trésors cachés.

Avez-vous observé les nids de tisserands communautaires (Philetairus socius) sur les acacias ou parfois les poteaux électriques ? Ces nids sont les plus grands construits par un oiseau et peuvent abriter plus d’une centaine de couples, contenant plusieurs générations à la fois. Ils se composent de chambres séparées, chacune étant occupée un couple (parfois avec une progéniture). Ils sont très structurés et permettent un contrôle de la température : les « chambres » centrales retiennent la chaleur et sont utilisées pour le repos nocturne. Les « chambres » extérieures sont ombragées pendant la journée et maintiennent des températures de 7 à 8°.

Le nid apparaît comme une grosse botte de foin dans l’arbre. En revanche, en vous installant en dessous, vous pourrez voir les entrées des « chambres » ayant un aspect nid d’abeille. Toutefois faites attention car ces nids sont souvent prisés par les serpents, qui mangent les œufs et aussi les guêpes qui défendent le nid contre d’éventuels prédateurs et bénéficient, par la même occasion, d’une augmentation de leurs proies (mouches), attirées par les excréments d’oiseaux.

Ne manquez pas de visiter le Canyon de Sesriem, situé à 4km du camp.

La rivière Tsauchab sculpta la roche sédimentaire au cours de millions d’années pour former ce joli canyon. Vous découvrirez l’intérieur du canyon, long d’environ 1km de long et profond d’environ 30m.

Les colons afrikaners visitant la région nommèrent ainsi le canyon du fait qu’ils aient dû utiliser six (« ses ») sangles en cuir (« riem ») attachées ensemble pour créer une corde assez longue pour extraire de l’eau du fond du canyon.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chalet double/twin à Desert Camp (ou similaire).

Jour 4 : Route vers Aus – 390km – 5h

Vous quitterez les dunes de sable du Namib en direction du sud de la Namibie et les régions diamantifères de Lüderitz.

Sur votre trajet, d’environ 5h, vous longerez d’abord la réserve de NamibRand, connue pour ses lodges luxueux et sa nature préservée.

Les précipitations annuelles dans le grand sud Namibien varient de 2mm à 200mm, faisant du Namib le seul véritable désert d’Afrique australe.

Ayant enduré des conditions arides ou semi-arides pendant environ 55 à 80 millions d’années, le Namib est considéré comme le plus vieux désert du monde. Il abrite certaines des régions les plus sèches du monde, avec pour seul équivalent le désert d’Atacama en Amérique du Sud.

Cette extrême dureté climatique n’empêche pas une faune et flore abondante de survivre et de s’être adaptés à ces conditions de vie extrême.

L’oryx (Oryx gazella) peut survivre sans eau pendant de longues périodes.

Mâle et femelle possèdent des cornes incurvées qui peuvent être mortelles : l’oryx est connu pour tuer des lions. Les cornes de la femelle sont souvent plus longues et plus fines que celles du mâle. Ce sont des animaux grégaires qui se rassemblent en groupes de 15 individus en moyenne.

Il se nourrit d’herbes, parfois de feuilles et plantes et creusent pour trouver des racines et des tubercules riches en eau.

L’une des plantes favorites de l’oryx est le melon Nara (Acanthosicyos horridus). On le trouve presque exclusivement dans les dunes de sable. La plante est sans feuilles, les tiges et les épines servent d’organes photosynthétiques à la plante.

Les plantes du Namib, telle que le Nara, stockent de l’eau ou disposent de mécanismes pour éviter les pertes excessives. Elles récoltent la rosée, la libérant progressivement pendant les périodes les plus chaudes de la journée. Certaines plantes augmentent leur teneur en eau de 25 à 40%, donc lorsque l’oryx se nourrit tard le soir ou tôt le matin, elles lui fournissent à la fois nourriture et eau.

Déjeuner libre (à votre charge). Vous pourrez faire une pause déjeuner à Helmeringhausen au seul restaurant de la ville ; ne manquez pas de déguster leur tarte aux pommes !

La petite bourgade d’Helmeringhausen fut fondé par Hubert Hester, marin allemand venu s’installer en Afrique du Sud-Ouest allemande en 1907. En 1919 il achète une ferme de 10 700 ha et commence à ériger les bâtiments de la petite ville que vous découvrirez aujourd’hui : station-service en 1935, magasin en 1937, bureau de poste en 1948. La région est devenue célèbre pour son élevage de moutons Karakul, bovins et chèvres.

Vous arriverez à Aus en début d’après-midi.

La région autour du petit village d’Aus et du plateau de Huib était à l’origine habitée par les Nama. ! Aus signifie « fontaine à serpent » ; c’était la dernière source d’eau fiable avant le Namib.

Le développement d’Aus fut étroitement lié à celui de Lüderitz (à 120km) et sa ligne de chemin de fer construite en 1904. Lorsqu’en 1908 le premier diamant fut découvert près de Kolmanskop, le développement d’Aus s’accélèra. Après le retrait de l’Allemagne et l’arrivée des Sud-Africains, Lüderitz perdu de son importance au profit de Walvis Bay. La petite ville survie alors pendant des décennies grâce à l’élevage mais sombre petit à petit dans l’oubli lorsque l’industrie du diamant de Kolmanskop fut déplacée plus au sud vers Oranjemund.

Depuis, le tourisme s’est développé à Aus grâce à la présence de chevaux sauvages du Namib et sa position stratégique entre Lüderitz et l’intérieur des terres.

Vous séjournerez 2 nuits à Eagle’s Nest (ou similaire) combinant des éléments naturels et des rochers pour un savant mélange de rustique et luxe.

Profiter de l’immensité qui s’ouvre devant vous et prenez le temps de vous ressourcer et vous reconnecter avec le monde naturel. Vous êtes en immersion totale dans la nature.

Vous pourrez choisir de cuisiner ou de manger au restaurant Desert Horse Inn.

Le ciel nocturne de Namibie sera sans aucun doute l’un des plus beaux que vous aurez la chance d’observer. Notre article sur les constellations à observer en Namibie est disponible ici sur notre blog.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chalet double/twin B&B à Eagle’s Nest (ou similaire)

Jour 5 : Journée à Kanonkop et Lüderitz

Aujourd’hui vous commencerez votre journée par la visite de Kolmanskop, situé à 110km d’Aus, sur une route goudronnée (ça fait du bien…).

En 1908, des diamants sont découverts non loin de Lüderitz. La ville va se développer et l’Allemagne, à la tête de la colonie, décide d’interdire la zone de fouille des diamants et crée la zone interdite « Sperrgebiet ».

En 1915, l’Afrique du Sud, nouveau pouvoir colonisateur, prend le contrôle de la région et attribue à la société De Beers l’exclusivité de la zone. Aujourd’hui, les revenus diamantaires sont partagés entre le gouvernement Namibien et la société De Beers, à parts égales.

La ville tire son nom d’un chauffeur nommé Johnny Coleman qui, lors d’une tempête de sable, y abandonna son chariot à bœufs.

En 1908, Zacharias Lewala y découvre un diamant alors qu’il travaille dans la zone et le montre à son superviseur, August Stauch. Réalisant que la région est riche en diamants, les mineurs allemands commencent à s’y installer et à exploiter le gisement.

Le « diamand rush » atteint son apogée et les habitants construisent ce village dans le style architectural allemand, doté d’équipements et d’installations modernes.

Lorsque les ressources diamantaires commencent à s’épuiser au profit de la région d’Oranjemund, de nombreux habitants de la ville se ruent vers le sud, laissant derrière eux leurs maisons et leurs biens. La ville est finalement abandonnée en 1956.

Aujourd’hui les maisons sont partiellement enfouies dans le sable.

Le site est ouvert de 8h à 13h uniquement. Vous pourrez vous joindre à une visite guidée à 9h30 ou 11h (en Anglais).

Vous pourrez ensuite vous rendre Angra Pequena (petite baie). Ce petit port de pêche porte le nom de son fondateur Adolf Lüderitz, négociant en tabac allemand.

Voici une occasion unique de déguster les merveilles de l’océan Atlantique : poissons et crustacés sont disponibles dans la plupart des restaurants de la ville.

La plupart des rues ne sont pas goudronnées, sauf Bismark Strasse, la rue principale menant au port.

L’architecture est un mélange de style colonial allemand et d’art nouveau, singulier dans ce paysage désertique.

Dans l’après-midi, vous pourrez vous balader dans la ville et découvrir les surprenantes maisons colorées et entre autres Goerke Haus ainsi que l’église luthérienne Felsenkirche, la Deutsche Afrika Bank, ainsi que le musée qui possède une large collection d’artefacts.

À 22 km de Lüderitz, à Diaz Point, vous pourrez y découvrir le phare et la réplique d’un padrão érigé en 1488 par le navigateur Portugais Bartolomeu Dias. Vous pourrez aussi y observer la colonie d’otaries, des cormorans et des flamants roses. Juste en face se trouve, Halifax Island et sa colonie de manchots du Cap.

A votre retour à Aus, vous pourrez vous rendre à Garub pour observer et photographier les chevaux sauvages qui viennent se désaltérer. L’origine de ces équidés est à ce jour toujours discutée. L’une des hypothèses remonterait à 1915 lorsque l’armée allemande quitta la Namibie laissant derrière elle ses chevaux. Quelques-uns d’entre eux auraient survécu, retournant à l’état sauvage pour ensuite s’adapter à la vie en milieu désertique.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chalet double/twin B&B à Eagle’s Nest (ou similaire)

Jour 6 : Route vers le Fish River Canyon et Ai Ais – 340km – 4h

Aujourd’hui, vous aurez l’occasion d’aller admirer le 2ème plus grand canyon au monde : Fish River Canyon.

Vous quitterez Aus sur la route B4 jusqu’à Seehiem où vous traverserez la rivière Fish à l’origine du canyon du même nom.

Vous retrouverez ici les pistes (C12) en direction du sud. Vous longerez la partie est du canyon jusqu’à arriver au point de vue de Hell’s Bend à 10km de Hobas en fin de matinée.

La rivière Fish longue de 800km (la plus longue rivière de Namibie) prend sa source dans les monts Naukluft. Après environ 200 km, la rivière se jette dans le barrage Hardap qui est le plus grand réservoir d’eau du pays d’une superficie de 28 km².

Après avoir été retenue, la rivière Fish ne transporte pas d’eau en continu, seulement pendant la saison des pluies, où elle peut se transformer en torrent. Pendant la saison sèche, des piscines sporadiques fournissent de l’eau à de nombreux animaux.

Le Fish River Canyon mesure 161km de long, 27km de large et jusqu’à 550m de profondeur. Il se termine à /Ai-/Ais et la rivière Fish se jette ensuite dans la rivière Orange, frontière avec l’Afrique du Sud.

Vous arriverez en milieu d’après-midi à votre hébergement. Celui-ci propose des excursions faune et flore en 4×4 ou à pied (en supplément).

Un spa et des massages sont également à disposition sur place (en supplément).

/ Ai- / Ais (prononcé « aï-aïss »). signifiant « eau brûlante » fait référence aux sources chaudes trouvées dans cette zone. On leur prête des vertus thérapeutiques pour les personnes souffrant de rhumatismes. Les bains thermaux et les piscines chauffées vous permettront de vous détendre après une longue journée de conduite.

Dîner (inclus) et nuit en chambre double/twin avec vue sur la rivière à /Ai-/Ais Hot Springs Spa (ou similaire)

Jour 7 : Keetmanshoop – 280km – 2h45

Ce matin, vous pourrez profiter d’une matinée libre pour explorer la région ou bien savourer les eaux chaudes des sources. Vous quitterez votre hébergement vers 10h30.

Vous arriverez à Keetmanshoop en début d’après-midi.

Avant l’ère coloniale, la colonie était connue sous le nom de ǂNuǂgoaes ou Swartmodder, qui signifient tous deux “marais noir” et signifiait présence d’une source dans la région.

Le premier colon blanc, Guilliam Visagie, est arrivé ici en 1785. En 1850 le clan Kharoǃoan, s’y installa de façon permanente. En 1860, la Rhenish Missionary Society y fonda une mission pour christianiser la population locale. La ville fut renommée d’après le commerçant allemand et directeur de la mission rhénane, Johann Keetman, qui a soutenu financièrement la mission bien qu’il n’a jamais visité l’endroit lui-même.

Sur place, vous pourrez préparer votre périple dans le désert du Kalahari le lendemain et constituer votre ravitaillement en eau, nourriture et essence.

Vous vous rendrez ensuite à votre hébergement situé à environ 14 km au nord-est de Keetmanshoop sur la ferme Gariganus : Quiver Tree Rest Camp. C’est à proximité de ce site que se trouve la forêt de Quiver Tree, l’arbre carquois (Aloe dichotoma), dont certains peuvent atteindre 7 mètres de haut. .

Cette plante est parfaitement adaptée aux zones désertiques et semi-désertiques, aux températures extrêmes et au sol infertile. L’arbre tire son nom du fait que les San utilisaient les branches molles pour faire des carquois pour leurs flèches. Les arbres fleurissent d’un jaune canari en hiver. Des nuées d’oiseaux et de sauterelles sont attirées par leur nectar, et les babouins déchirent les fleurs pour obtenir la liqueur sucrée. Les herbivores, dont la girafe, l’éland et le koudou, endommagent également les feuilles et les branches.

Vous pourrez aussi aller observer et photographier Giant’s playground et ses impressionnants blocs de dolérite vieux de 160 à 180 millions d’années.

En fin d’après-midi vous pourrez aller photographier le coucher de soleil au milieu de la forêt d’arbres carquois.

Nos conseils photo pour un coucher de soleil réussi, c’est ici sur le blog.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en bungalow igloo double/twin à Quiver Tree Rest Camp (ou similaire).

Jour 8 : Route vers le Parc Transfrontalier Kgalagadi – 250km – 3h

Il vous faudra 3h30 pour rejoindre le poste frontière de Mata-Mata et pénétrez en Afrique du Sud.

Une fois vos formalités effectuées (immigration et paiement de la road tax), vous pourrez pénétrer sur les terres de Nelson Mandela et sa belle nation arc-en-ciel.

Bienvenue dans le Parc Transfrontalier Kgalagadi (prononcé « ra-la-ra-di) qui signifie « lieu de soif ». Celui-ci couvre une superficie totale de 35 500km² à cheval sur le Botswana (73%) et l’Afrique du Sud (27%). Aucune clôture ni frontière ne sépare les 2 parties du parc et celui-ci respecte les mouvements séculaires des peuples et de la faune nécessaires dans cet environnement aride.

3 jours ne seront pas de trop pour explorer la partie sud-africaine du Kgalagadi. Au cœur des paysages typiques du sud du Kalahari, parsemées de petites dunes orangées et d’acacias (acacia eriloba), la faune est abondante.

Le paysage se compose de dunes de sable rouge, d’une végétation clairsemée, d’arbres et de lits de rivières asséchés : Nossob et Auob. Les fleuves ne couleraient qu’environ une fois par siècle (les dernières eaux ont coulé en 1963).

Le parc doit idéalement être visité durant les périodes « intermédiaires » où les températures sont plus agréables : septembre/octobre ou avril/mai. Hors de ces périodes, il y fait extrêmement chaud (novembre à mars) ou extrêmement froid (juin à août).

Vous pourrez passer le reste de la journée en safari dans le parc avant de vous installer dans votre chalet au Kalahari Tented Camp (ou similaire) où vous séjournerez pour les 3 prochaines nuits.

Repas libres (à votre charge) et nuit en chalet double/twin B&B à Kalahari Tented Camp (ou similaire).

Jours 9 et 10 : Safari dans le Parc Transfrontalier Kgalagadi

Vous quitterez le camp de bonne heure (horaires du parc en fonction des heures de lever/coucher du soleil), pour profiter des meilleures heures pour observer les félins en mouvement et notamment lions et léopards.

Le parc abrite une faune riche et variée. Il abrite de grands prédateurs tels que lions, guépards, léopards et hyènes. Des troupeaux migrateurs de grands herbivores tels que le gnou, le springbok, l’éland et le bubale rouge vivent et se déplacent également de façon saisonnière dans le parc, assurant la subsistance des prédateurs.

Connaissez-vous le lion à crinière noir du Kalahari ? Bien qu’il s’agisse de la même espèce que le lion « classique », les recherches démontrent que celui-ci est plus résistant et attractif auprès des femelles. Plus la crinière est foncée, plus il semble attirer de femelles.

Plusieurs points de pique-nique sont parsemés dans le parc et vous permettront de faire des pauses régulières. Hors de ces lieux, il est interdit de sortir de son véhicule.

Lorsque le parc national fut inauguré en 1931, les moyens de subsistance et la liberté de mouvement des derniers peuples autochtones furent réduits. Ils furent d’abord autorisés à continuer à vivre dans certaines zones du parc, avant d’être finalement expulsés de force dans les années 1930 sous le régime « pré-apartheid ».

Dans les années 90, les communautés ‡ Khomani San et Mier déposèrent des demandes de restitution de terres auprès du gouvernement. Après de longues négociations, environ 40 000ha furent transférés à la ‡ Khomani San Common Property Association. En 2002, l’accord sur la création du parc symbolique ! Ae! Hai Kalahari confia l’administration d’environ 58 000ha aux communautés ‡ Khomani San (28000ha) et Mier (30 000ha). Dans cet accord, la communauté obtint des droits touristiques préférentiels sur 80 000ha qui aboutirent à la construction du ! Xaus Lodge géré commercialement pour le compte des communautés locales. Il se situe dans la partie sud du parc.

Repas libres (à votre charge) et nuit sous tente double/twin B&B à Kalahari Tented camp (ou similaire).

Jour 11 : Route vers le Kalahari (Namibie) – 320km – 4h

Vous quitterez l’Afrique du Sud pour retrouver la Namibie et reprendre la route vers le nord pour une dernière étape dans ce splendide voyage : le désert du Kalahari.

Sur votre route, vous passerez par la petite ville de Mariental fondée en 1912, nommée d’après Maria Brandt, femme d’Herman Brandt, premier colon de la région.

Mariental est aujourd’hui la capitale administrative de la région d’Hardap.

Construit en 1962, long de 862 m, drainant les eaux de la rivière Fish, le barrage a permis d’irriguer les terres de cette région semi-désertique et d’y développer la culture de melons, de vignes, de luzerne et de maïs et l’élevage de moutons, de bovins, d’autruches et de gibiers.

Il est incorporé à un vaste parc de loisirs autour d’un lac artificiel jouxté d’une réserve animalière avec rhinocéros noirs, oryx, zèbres, kudu, autruches, springboks, etc. Il existe également une grande variété d’espèces d’oiseaux dans et autour du barrage : grand pélican blanc, cormoran, spatule, aigle pêcheur et balbuzard pêcheur.

Après 4h de route, vous arriverez à votre hébergement, le splendide Kalahari Red Dunes lodge (ou similaire) situé à 70km au nord de Mariental.

Déjeuner libre (à votre charge) sur place.

Durant l’après-midi, vous pourrez profiter de votre terrasse pour savourer vos dernières heures namibiennes ou bien poursuivre l’aventure avec l’un des 4 sentiers de randonnée à travers la réserve privée.

Ces sentiers thématiques ont été conçus avec beaucoup de détails. Ils sont clairement signalés et entretenus régulièrement. Les tracés sont conçus pour améliorer vos chances de repérer des animaux dans le bush.

Il est aussi possible de faire un game drive (safari) en 4×4 à la recherche des animaux de la réserve : Girafe, éland, gnou, zèbre, nyala, impala, springbok, oryx, kudu, steenbok, porc-épic, pangolin, phacochère et autruche.

Notre conseil, l’excursion pour le coucher de soleil. Voilà le plus beau moyen de terminer cette découverte du grand sud namibien…

Dîner (inclus) et nuit en chalet double/twin B&B à Kalahari Red Dunes lodge (ou similaire).

Jour 12 : Route vers Windhoek

Il est temps de quitter le paysage magnifique du Kalahari pour retrouver la civilisation et Windhoek.

Il vous faudra environ 2h pour rejoindre la capitale.

Vous pourrez déambuler dans le centre-ville en quête de vos derniers achats souvenir. Vous trouverez quelques boutiques et un marché sur Independance Avenue.

Pour ceux à qui la nature et l’aventure manqueraient déjà vous pourrez opter pour une petite randonnée dans la réserve naturelle de Daan Viljoen.

Pour ceux à qui le contact humain et la civilisation auront manqué, nous vous recommandons une visite du quartier de Katutura où vit une grande partie de la population noire de Windhoek : ambiance 100% Namibie garantie (seulement accompagnés par un guide local).

Déjeuner libre en centre-ville (à votre charge). Vous pourrez tenter l’aventure de déguster des chenilles grillées (Gonimbrasia belina) très riches en protéine. Elles sont frites jusqu’à ce qu’elles soient croquantes ou cuites avec de l’oignon, des tomates et des épices, puis servis avec du pap (sorte de polenta)

Le reste de l’après-midi est libre. Nous avons sélectionné un hébergement situé dans un quartier calme et avec un jardin luxuriant pour vous permettre de vous reposer de votre périple et vous préparer au long voyage de retour.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chambre double/twin B&B à Villa Violet (ou similaire).

Jour 13 : Windhoek – FIN DU VOYAGE

Votre aventure en Namibie touche à sa fin. Vous avez rendez-vous pour la restitution de votre véhicule 4×4 après le déjeuner. Notre équipe sur place vous transférera ensuite vers l’aéroport Hosea Kutako pour votre vol en début d’après-midi.

Envie d’eau après 2 semaines de désert ? Pourquoi ne pas faire une extension vers les splendides Chutes Victoria (ici) ou une escapade sur les plages du Cap (ici).

 Call Center: (+27) 65 675 5083
Total: 2,620.00€ From 2,620.00€ /person

info@africanhearttravel.com

    Other Tours