Entre déserts et canyons

Deadvlei
Visite 14 jours & 13 nuits
Namibie Namibie

Résumé de l’itinéraire

Cette boucle à travers la Namibie vous conduira sur les hauts lieux du pays, entre déserts et canyons, au bout du monde où la liberté est immense.

Seuls au volant de votre véhicule tout-terrain, vous parcourrez les pistes infinies entre 2 déserts : le Kalahari et le Namib. Vous traverserez des paysages de roches rouges et de sable doré. Un périple en Namibie est un voyage contemplatif, loin de l’agitation du monde moderne.

Vous rejoignez dans un premier temps le désert du Kalahari et ses dunes ocres, immense terrain de jeu pour reptiles, oryx, autruches et suricates. Le regard se perd dans cet horizon sans limites. Rencontrez les derniers membres de la communauté San vivant depuis des siècles dans cet environnement extrême.

Visitez ensuite le deuxième plus grand canyon au monde : le Fish River Canyon. Ses arbres carquois au lever de soleil apparaissent comme des fantômes du désert.

Vous poursuivez vers le désert du Namib, le plus ancien de la planète – on le dit vieux de 55 millions d’années – aux dunes piquées d’acacias et peuplées d’oryx solitaires. On ne peut imaginer environnement plus hostile, et pourtant, vous y observerez une faune et une flore belle et bien présente : du gecko au springbok, en passant par la vipère et l’autruche.

Un survol en montgolfière au lever du soleil est une expérience à couper le souffle. Saisissez cette chance et envolez-vous pour un moment inoubliable !

A Swakopmund, vous savourerez la fraîcheur de la côte et embarquerez pour une croisière à la recherche des manchots et otaries à fourrure, avant de rejoindre Sandwich Harbour, pour la rencontre entre dunes de sable et vagues de l’Atlantique.

Au Damaraland, vous ferez un bond dans le passé grâce à l’art rupestres façonné il y a cinq ou six millénaires, qui relatent le quotidien des premiers peuples de chasseurs-cueilleurs.

A Etosha, la plus vaste réserve animalière du pays, vous observerez guépards, rhinocéros, girafes, et lions, en circulant d’un point d’eau à un autre.

À partir de 2 980€/pers – sur la base de 2 personnes


Sont inclus.e.s
  • Hébergements en chambre double/twin B&B
  • 7 dîners
  • 1 déjeuner
  • Location d’un véhicule 4×4 type Toyota Hilux (ou similaire) avec GPS
    Franchise de R 45 000 soit environ 2 800€ (pour une franchise à 200€, ajouter 30€/jour de location)
  • Excursion guidée dans le désert du Namib
  • Frais de dossier
  • E-carnet de voyage

Ne sont pas inclus.e.s
  • Vols internationaux
  • Repas (sauf mentionnés au programme)
  • Activités et droits d’entrées
  • Suppléments liés au véhicule (essence, caution sur le véhicule, 2nd conducteur etc.)
  • Assurances annulation/santé/rapatriement
  • Dépenses personnelles
  • Pourboires

Points forts

  • Un itinéraire inédit avec les plus beaux sites de Namibie pour un road trip d’exception en famille ou entre amis
  • Un véhicule 4×4 tout équipé avec GPS et un road book complet (carte, itinéraires, conseils etc.)
  • Les paysages splendides du Désert du Kalahari
  • Le 2ème plus grand canyon au monde, le Fish River Canyon
  • Le plus vieux désert du monde : le Namib et les célèbres sites de Sossusvlei & Deadvlei
  • La station balnéaire de Swakopmund
  • Culture et histoire dans la région du Damaraland
  • Les gravures rupestres de Twyfelfontein
  • Safari dans le Parc National Etosha

Galerie photos “Entre déserts et canyons”

Jour 1 : Arrivée en Namibie (Windhoek)

Bienvenue en Namibie.

Cette jeune démocratie compte 2.7 millions d’habitants, dont une majorité appartient à l’ethnie Ovambo. Le nom du pays est dérivé Namib, mot d’origine Nama qui signifie « endroit vaste ». Successivement colonie allemande (de 1884 à 1915) puis sud-africaine, le pays acquit son indépendance le 21 mars 1990.

Une fois vos formalités d’immigration effectuées notre chauffeur vous attendra à l’arrivée.

Ensemble, vous rejoindrez le centre-ville de la capitale namibienne : Windhoek. L’aéroport est situé à une quarantaine de kilomètres. Vous aurez l’opportunité sur le trajet de découvrir les premiers paysages namibiens de collines et savane boisées.

La ville se situe à environ 1 700m d’altitude et bénéficie d’un climat semi-aride avec, en moyenne, 300 jours de soleil par an. Le nom Windhoek est dérivé de l’afrikaans signifiant « coin venteux ».

Vous séjournerez sur les hauteurs de Windhoek dans un quartier au calme dans une jolie guest house avec piscine et jardin. L’idéal pour vous reposer du long voyage jusqu’ici.

A votre arrivée à votre hébergement, notre assistant francophone vous briefera sur l’ensemble de votre périple (itinéraire, visites, informations générales etc.) ainsi que sur la prise en main (le lendemain) de votre véhicule 4×4 et les recommandations pour la conduite en Namibie (aussi consultable ici).

Le reste de l’après-midi est libre pour une exploration à votre rythme de la ville qui associe modernité et héritage colonial.

Découvrir le centre-ville de Windhoek à pied, surtout le secteur de l’église luthérienne Christuskirche au bout de Fidel Castro Avenue. La « fontaine de météorites » composée de 30 météorites, âgées de 600 millions d’années, découvertes dans la région de Gibeon et classées monument national depuis 1950. Elles sont visibles à l’entrée du centre commercial Post Street sur Independance Avenue. Tintenpalast, le siège des assemblées namibiennes et State House, la résidence officielle du président namibien sont 2 points de repères importants. L’ancien fort Alte Feste permet d’en apprendre davantage sur la lutte pour l’indépendance.

Après un long trajet depuis votre destination de départ, une bonne nuit de repos sera la bienvenue. Nous vous laisserons donc la liberté de sortir dîner ou de commander un repas à livrer.

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chambre double/twin à Montebello Guest House (ou similaire).

Jour 2 : Route vers le Désert du Kalahari – 260km – 2h45

Vous quittez Windhoek après le petit-déjeuner en direction de Rehoboth situé à 90km au sud de la capitale. Cette petite ville abrite une communauté appelée les « Basters » issus d’intermariages entre Nama et émigrants Boers d’Afrique du Sud. Installés ici depuis 1871, ils formèrent une zone tampon entre Nama et Herero en conflit régulier les uns avec les autres.

Après la formation de la colonie du Sud-Ouest Africain Allemand (ancien nom de la Namibie) à la fin du 19ème siècle, les Basters ont été les premiers à signer des traités de protection avec l’armée allemande et ont ainsi pu se garantir une autonomie assez étendue. Pendant la Première Guerre mondiale, les basters ont refusé de lutter contre les Sud-Africains, ce qui leur a accordé d’importants privilèges pendant l’occupation sud-africaine (jusqu’à l’indépendance de 1990) – même pendant la période de l’apartheid.

Vous passerez une première fois le Tropique du Capricorne peu après. Si vous souhaitez faire une photo souvenir, nous vous conseillons de la faire ici. Le panneau, plus connu, sur la route C19 entre Sesriem et Swakopmund, est couvert d’autocollants en tout genre, le rendant presque illisible…

Vous arriverez à votre hébergement, le remarquable Bagatelle Kalahari Game Ranch (ou similaire) situé à 45km au nord de Mariental.

S’étendant sur 900 000km², le désert du Kalahari occupe une partie du sud-est namibien, de l’Afrique du Sud et la majeure partie du Botswana. Ce désert surprend les visiteurs par ses dunes de sable rouge et ses animaux sauvages. Nul doute que vous serez séduits par ces vastes étendues de sable peu fréquentées offrant un véritable sentiment de liberté et de solitude.

Déjeuner libre (à votre charge) sur place.

Durant l’après-midi, vous pourrez profiter de votre terrasse et de la vue sur les environs. Vous êtes seuls, pour capter cette vue infinie sur la plaine du Kalahari et le bleu du ciel. Un face à face ressourçant avec la nature.

Notre conseil, le safari pour le coucher de soleil (en supplément). Voilà le plus beau moyen de commencer cette découverte de la Namibie…

Une première dose de girafes, kudus, zèbres, oryxs, gnous et élans, ça vous dit ?

La réserve possède certaines des plus hautes dunes de la région et offre une vue fascinante sur le Kalahari. Peut-être aurez-vous la chance de pouvoir observer les suricates…

Le suricate (Suricata suricatta) est membre de la famille des mangoustes (Herpestidae). Il est indéniablement reconnaissable dans sa posture verticale lorsqu’il guette les prédateurs.

Le suricate a un petit visage pointu, de minuscules oreilles et des taches oculaires noires. Il mesure environ 30 cm dont 20 cm compose sa queue lisse et pointue. Les adultes pèsent moins de 1kg.

Les suricates vivent en groupe coopératifs de 3 à 25 individus. Ils s’abritent dans des systèmes de terriers ayant plusieurs entrées et mesurant jusqu’à 5 mètres de diamètre, jusqu’à 1,5m sous terre.

Le matin, la meute quitte la tanière pour chercher de la nourriture, principalement des coléoptères, des chenilles, des termites, des araignées et des scorpions, mais aussi des lézards, des oiseaux, des petits serpents et des rongeurs. Ils passent entre 5 et 8 heures par jour à la recherche de nourriture.

Un suricate prend une position élevée sur une termitière ou une branche d’arbre, où il se tient droit et observe. Les autres savent que la sentinelle est « de service » et peuvent donc passer plus de temps à creuser. Si la sentinelle voit un prédateur approcher, elle alerte les autres avec un cri aigu et les suricates se dispersent et se mettent à l’abri.

L’apéritif sera servi au sommet d’une dune pour un coucher de soleil inoubliable.

Dîner (inclus) et nuit en chalet à Bagatelle Kalahari Game Ranch (ou similaire).

Après dîner, vous pourrez admirez le ciel spectaculaire de l’hémisphère sud depuis l’observatoire équipé d’un télescope commandé par ordinateur. L’astronome local vous montrera les planètes de notre système solaire, la lune, les amas d’étoiles et les galaxies lointaines.

Jour 3 : Route vers le Fish River Canyon – 430km – 4h30

Ce matin, après le petit-déjeuner, vous pourrez faire une excursion culturelle passionnante (en supplément). Accompagnés les chasseurs-cueilleurs San, maîtres du Kalahari, dans leur routine matinale. Ils vous présenteront leurs techniques de chasse (comment installer et relever un piège par exemple) et les manières de survivre dans cet environnement inhospitalier (plantes médicinales, collecte d’eau dans des œufs d’autruche etc.). Une expérience vraiment inoubliable.

Notre expérience en 2019 à lire ici.

Vous quittez le lodge en milieu de matinée. Sur votre route, vous passerez par la petite ville de Mariental fondée en 1912, nommée d’après Maria Brandt, épouse d’Herman Brandt, premier colon de la région. C’est aujourd’hui la capitale administrative de la région d’Hardap.

Construit en 1962, long de 862 m, drainant les eaux de la rivière Fish, le barrage d’Hardap a permis d’irriguer les terres de cette région semi-désertique et d’y développer la culture et l’élevage. C’est le plus grand réservoir d’eau du pays avec une superficie de 28 km².

La route B1 vous accompagne pour une grande partie de la matinée en direction du sud (elle rejoint l’Afrique du Sud).

Vous passerez à Keetmanshoop, célèbre pour sa forêt d’arbres carquois (Aloe dichotoma), dont certains atteignent 7mde haut et Giant’s playground avec ses impressionnants blocs de dolérite vieux de 180 millions d’années.

Vous pourrez y déjeuner (à votre charge) et faire le plein d’essence. Pour les carnivores affamés, vous pourrez opter pour Schuetzenhaus Guesthouse, pour les petits appétits à qui un snack suffira, le Central Lodge propose des sandwichs et burgers corrects.

Vous continuez votre route vers le sud pour arriver à votre hébergement en fin d’après-midi. Vous vous y installez pour 2 nuits. Cela vous permettra une vraie pause pour découvrir les environs, les paysages arides et pourquoi pas faire une randonnée, seuls ou avec un guide local.

Le point de vue d’Hobas sur le canyon (Hell’s bend) se trouve à environ 10km d’ici. Vous pourrez décider de vous y rendre pour le lever ou le coucher du soleil. En pleine journée, la lumière n’est pas idéale pour l’observation et la photographie.

Nous avons une préférence pour le coucher de soleil car le soleil se couche face à vous (à l’ouest) sur le canyon. Le lever de soleil est plus favorable si l’on se trouve sur le versant ouest du canyon (au Fish River Lodge par exemple, lire ici notre article sur notre séjour sur place en 2019).

Après une longue journée de route, pourquoi ne pas faire une (petite) marche jusqu’à une colline voisine d’où vous pourrez savourer une boisson fraîche et un superbe coucher de soleil.

Ne manquez pas de photographier l’arbre emblématique de la Namibie : l’aloès géant carquois (kokerboom), Aloe dichotoma. Il s’agit en fait d’une plante parfaitement adaptée aux zones désertiques. Elle tire son nom du fait que les San utilisaient ses branches molles pour faire des carquois pour leurs flèches. De jolies fleurs jaunes apparaissent durant l’hiver australe, faisant le bonheur des oiseaux, babouins et insectes. Au coucher de soleil, les ombres chinoises créées par les arbres donnent des résultats surprenants !

Dîner (inclus) et nuit en chalet double/twin à Canyon Village (ou similaire).

Jour 5 : Fish River Canyon

La journée est consacrée à l’exploration de la région.

Des activités optionnelles (en supplément) sont disponibles sur place et notamment des randonnées et excursions guidées en 4×4.

Pourquoi ne pas commencer la journée par justement une marche guidée qui débutera à l’aube où les jeux de lumières sont extraordinaires. Paramétrer votre appareil photo avant le départ, en suivant les conseils de notre photographe, Audrey, à retrouver ici.

Vous dégusterez une tasse de thé ou café avant de reprendre le chemin du lodge.

Amateurs de randonnée, le lodge propose un tracé d’environ 6 km (3 heures) qui vous emmènera dans la réserve du Gondwana Canyon Park. Vous serez accompagnés par un guide local qui sera ravi de partager avec vous ses connaissances de la flore et la faune entourant le canyon.

Déjeuner libre (à votre charge).

La rivière Fish est longue de 800km (la plus longue rivière de Namibie) et prend sa source dans les monts Naukluft. Après environ 200 km, la rivière se jette dans le barrage Hardap (à Mariental).

Après avoir été retenue, la rivière Fish ne transporte pas d’eau en continu, seulement pendant la saison des pluies, la rivière peut alors se transformer en torrent. Pendant la saison sèche, des piscines sporadiques fournissent de l’eau à de nombreux animaux.

Le Fish River Canyon mesure 161km de long, 27km de large et jusqu’à 550m de profondeur. Il se termine à /Ai-/Ais et la rivière Fish se jette ensuite dans la rivière Orange, à la frontière avec l’Afrique du Sud.

Plusieurs écosystèmes cohabitent dans cette région. L’un d’eux, la steppe à succulentes, présente des formes étonnantes d’adaptation à l’aridité. Par exemple, la trompe d’éléphant (Pachypodium namaquanum) est une plante succulente à tige unique atteignant 4 m de hauteur. Le tronc, épais à la base et effilé vers le haut, est largement couvert d’épines pointues. Lorsqu’il est endommagé, le tronc produit des branches latérales qui se redressent immédiatement à la verticale. Le sommet de la plante est généralement courbé vers le nord.

L’une des dernières innovations du groupe hôtelier Gondwana, dont fait partie votre hébergement, est la location de VTT à assistance électrique. Ils doivent être réservés sur place mais attention, les vélos sont à retirer à Canyon Roadhouse à 20km au nord de Canyon Village.

Dîner (inclus) et nuit en chalet double/twin à Canyon Village (ou similaire).

Jour 6 : Route vers le Désert du Namib – Sesriem – 560km – 6h30

Après le petit-déjeuner, vous serez prêts à affronter une longue journée de route. Toutefois, un séjour en Namibie se constitue principalement de trajets comme ceux-ci lors desquels vous prendrez toute la mesure de la beauté et la diversité du pays.

Vous rejoindrez Seeheim, y traverserez la rivière Fish et profiterez de quelques kilomètres de route goudronnée avant de rejoindre la C14 plein nord !

Vous pourrez scinder le trajet en 2 étapes avec une pause déjeuner à Helmeringhausen au seul restaurant de la ville ; ne manquez pas de déguster leur tarte aux pommes !

Le petit hameau d’Helmeringhausen fut fondé par Hubert Hester, marin allemand venu s’installer en Namibie en 1907. En 1919, il achète une ferme de 10 700 ha et construit les bâtiments dont certains sont encore visibles aujourd’hui : station-service en 1935, magasin en 1937, bureau de poste en 1948.

Sur cette partie du trajet, vous longerez la réserve de NamibRand, connue pour ses lodges luxueux et sa nature préservée. Créée en 1984, cette réserve privée couvre une surface de 200 000ha et a pour objectif de faciliter les migrations d’animaux entre le Namib et le pro-Namib.

Vous croiserez aussi sans doute l’une de ces charrettes tirées par des ânes que l’on surnomme « donkey cart ». Elles facilitent les déplacements dans ces régions où les distances sont considérables.

Vous arriverez en fin d’après-midi à Sesriem, aux portes du parc Namib-Naukluft, l’un des plus grands parcs africains : presque 50 000km², similaire à la surface du Costa Rica. Hormis sur la côte atlantique, l’aridité y est générale, quasi absolue dans certaines zones.

Nous avons sélectionné un hébergement exceptionnel ! Le Dead Valley Lodge est situé à l’intérieur du parc Namib – Naukluft, entre le camping Sesriem et Elim Dune, sur le chemin du célèbre Sossusvlei. Depuis le Lodge, vous pourrez profiter d’une vue panoramique sur le désert du Namib.

Vous séjournerez 2 nuits en pension complète (hors boisson) dans ce cadre magnifique.

Dîner (inclus) et nuit en chalet double/twin à Dead Valley Lodge (ou similaire).

Jour 7 : Désert du Namib – Sesriem

Laissez-vous porter par le rythme de la nature et le personnel bienveillant du lodge. Aujourd’hui, laissez votre compagnon de route (le 4×4) au repos et embarquez dans l’un des véhicules du lodge pour la découverte du Namib.

Vous êtes face à un paysage qui frise la perfection, des lignes pures, une palette de couleurs extraordinaires : de l’orange, au rouge des sables et le bleu intense du ciel. Un recoin du monde sublime et préservé.

Admirez l’immense cirque de dunes de sable dont certaines figurent parmi les plus hautes au monde (Big daddy atteint les 325 m de haut) et s’articulent autour d’un ancien lac asséché, parsemé de quelques acacias Erioloba. Il y a environ 1 000 ans, la rivière Tsauchab inonda cette région à travers les dunes et créa des mares d’eau peu profondes. Dans ces mares, les acacias firent leur apparition. Mais après environ 200 ans, le climat se modifia et la sécheresse frappa la région. Le cours de la rivière Tsauchab fut bloqué par les dunes et l’eau des mares s’évapora condamnant ces arbres à une mort certaine.

Le nom Deadvlei signifie « marais mort » et confirme la dureté du climat aride sous lequel très peu peuvent survivre. Quelques animaux ont réussi néanmoins à s’adapter ; c’est le cas de l’oryx (Oryx gazella). Il possède de longues cornes incurvées. Celles de la femelle sont souvent plus longues et plus fines que celles du mâle. Il vit en groupes de 15 individus en moyenne.

Il peut survivre sans eau pendant de longues périodes. Il se nourrit d’herbes, parfois de feuilles et plantes et creuse pour trouver des racines et des tubercules riches en eau.

L’une des plantes favorites de l’oryx est le melon Nara (Acanthosicyos horridus). On le trouve presque exclusivement ici dans les dunes de sable. La plante est sans feuilles, les tiges et les épines servent d’organes photosynthétiques à la plante.

Les plantes du Namib, telle que le Nara, stockent de l’eau ou disposent de mécanismes pour éviter les pertes excessives. Elles récoltent la rosée, la libérant progressivement pendant les périodes les plus chaudes de la journée. Certaines plantes augmentent leur teneur en eau de 25 à 40%, donc lorsque l’oryx se nourrit tard le soir ou tôt le matin, elles lui fournissent à la fois nourriture et eau.

Vous serez de retour à Sesriem pour déjeuner (inclus).

Profiter de l’après-midi pour vous reposer des longs trajets chaotiques des pistes namibiennes ou bien explorer à pied les environs. Cet environnement certes inhospitalier regorge de trésors cachés.

En fin d’après-midi, vous visiterez le Canyon de Sesriem, situé à 4km du camp.

La rivière Tsauchab sculpta la roche sédimentaire au cours de millions d’années pour former ce joli canhyon. Il mesure environ 1km de long et jusqu’à 30m de profondeur.

Les premiers explorateurs Afrikaners visitant la région nommèrent le canyon d’après le fait qu’il fallait utiliser six (« ses ») sangles en cuir (« riem ») attachées ensemble pour créer une corde assez longue pour extraire de l’eau du fond du canyon.

Chasseurs de coucher de soleil, vous serez gâtés ; N’hésitez pas à vous rendre à la dune d’Elim pour prendre de la hauteur et photographier l’astre solaire approchant l’horizon. Un spectacle magique qui vous laissera sans voix !

Le ciel nocturne de Namibie sera sans aucun doute l’un des plus beaux que vous aurez la chance d’observer. Notre article sur les constellations à observer en Namibie est disponible ici sur notre blog.

Dîner (inclus) et nuit en chalet double/twin à Dead Valley Lodge (ou similaire).

Jours 8 et 9 : Swakopmund – 350km – 4h30

Ce matin, vous aurez l’opportunité immanquable de réaliser un rêve d’enfant. Un survol du désert en montgolfière [1] ! Voilà qui constituera un point fort de ce voyage. Au lever du soleil, envolez-vous avec le vent pendant une heure, au-dessus des océans de sable, des vues infinies d’ombres et de lumières.

À l’atterrissage, vous revenez pour un petit-déjeuner au champagne de style « Out of Africa » installé au milieu de nulle part.

Votre pilote vous remettra un certificat de vol avant de reprendre le chemin du lodge.

Vous quitterez Sesriem en direction de la côté atlantique et un climat plus contrasté.

Vous passerez à proximité de l’oasis de Solitaire, connu pour sa tarte aux pommes et ses carcasses en tout genre.

Vous traverserez à nouveau cette ligne invisible qu’est le Tropique du Capricorne actuellement situé à une latitude de 23°26′11.9″.

Vous franchirez ensuite le canyon de la rivière Kuiseb. Cette rivière éphémère trouve sa source à l’ouest de Windhoek dans les Khomas Highland. De là, elle progresse vers l’ouest à travers le désert du Namib jusqu’à Walvis Bay.

C’est dans cette région pourtant si inhospitalière que Henno Martin et Hermann Korn, 2 géologues Allemands survécurent pendant plus de 2 ans pour échapper à l’emprisonnement pendant que la Seconde Guerre mondiale les contraignait à s’isoler.

Vous passerez à distance de la dune N°7 qui est la plus grande dune de Namibie (pas la plus haute en termes d’altitude). Elle mesure 383m.

Vous commencerez à apercevoir au loin l’océan et la ville de Walvis Bay.

Déjeuner libre (à votre charge).

Vous irez ensuite observer les flamands roses dans la lagune avant de reprendre la route vers Swakopmund.

Fondée en 1892, cette ville de 34 000 habitants à une forte connotation allemande, aisément reconnaissable notamment à travers son architecture et sa gastronomie.

La ville vit aujourd’hui principalement du tourisme. En effet, elle offre un large choix d’activités pour tous les âges et tous les centres d’intérêt.

Les excursions que vous aurez choisies devront être réservées, soit par notre intermédiaire soit directement sur place au moins 5 jours à l’avance.

Notre article sur nos activités préférées à faire à Swakopmund et Walvis Bay sur notre blog ici.

Voici une liste non-exhaustive des activités disponibles sur place :

Survol des dunes en avion (1h30 à 2h15) : prenez de la hauteur pour découvrir les paysages grandioses du Namib, en avion type Cessna. Il existe différentes formules pour survoler la partie sud dont Sossusvlei ou la partie nord et la côte des squelettes (Skeleton Coast) avec ses nombreuses épaves de navire.

Excursion en 4×4 vers Sandwich Harbour (1/2 journée ou journée entière). Le lagon, les marais salants et le sanctuaire d’oiseaux forment l’un des cinq sites Ramsar de Namibie. Des dunes de sable géantes se jettent dans l’océan, créant des paysages à couper le souffle. Attention, sensations fortes garanties dans les méandres de sable.

Excursion Living desert (1/2 journée) : une expédition en 4×4 dans les dunes avec guide local expert de cette région. Vous serez à la recherche des créatures énigmatiques qui peuplent les environs (lézards, geckos, araignées, serpents, caméléons, insectes, etc.).

Balade en bateau à Walvis Bay : envie d’un peu d’humidité après 2 jours de sable, Partez pour cette excursion très informative à la découverte d’oiseaux et de mammifères marins qui peuplent cette région. L’itinéraire débute par les parcs à huîtres près du phare de Pelican Point et ses otaries à fourrure du Cap. Vous pourrez aussi observer goélands, cormorans, pélicans et flamands roses. En saison (de juillet à novembre), de plus grands mammifères tels que la baleine franche australe et le rorqual à bosse sont souvent repérés. Les dauphins, tout comme le poisson-lune (mola mola) et les tortues luth sont eux aussi fréquemment observés.

Des activités sportives pour faire monter votre niveau d’adrénaline sont disponibles : saut en parachute à 12 000 pieds au-dessus du désert (seul ou en tandem), expédition guidée en quad (entre 1 et 3h) dans les dunes, sand boarding une sorte de « surf des sables » et pour les plus courageux, un plongeon dans les eaux de l’Atlantique…

La ville dispose également d’un aquarium, un vivarium et un musée des minéraux (Kristall Gallery).

Ce musée fut créé en 1951 par le Dr Alfons Weber à la suite d’un concours organisé par la municipalité pour rendre la ville plus attractive. Il abrite non seulement une large sélection de minéraux (principalement issus de la région de Tsumeb, à l’est d’Etosha) mais aussi une grande variété d’objets (livres, artefacts, cartes, outils etc.) provenant de l’ensemble de la Namibie.

Pour vos repas (à votre charge, sauf petit déjeuner), un large choix de restaurant s’offre à vous : du restaurant gastronomique ou fast food, en passant par le pub et le restaurant de poisson.

Vous ne manquerez pas de vous rendre dans la vallée de la lune (moon landscape) pour découvrir une curiosité botanique la « Welwitschia Mirabilis » dont certains spécimens datent de plus de 1 500 ans :. Le permis d’accès à cette région devra être acheté à Swakopmund avant de s’y rendre.

Nuits en chambre double/twin B&B à Desert Breeze Lodge (ou similaire).

Jours 10 et 11 : Damaraland – 500km – 6h30

Vous longerez la côte Atlantique sur la C34 vers le nord via Henties Bay. Cette petite ville est très populaire auprès des touristes namibiens amateurs de pêche et de 4×4 durant les vacances d’été (décembre).

Vous y retrouverez de nouveau les pistes couvrant votre 4×4 d’une poussière blanche si typique.

Vous passerez à proximité d’Uis, cet ancien village minier. Au 20ème siècle la mine d’Uis était la plus grande mine d’étain à ciel ouvert du monde. Elle ferma ses portes en 1991 faute d’être rentable, jusqu’à sa réouverture partielle en 2010.

Vous y trouverez une station-service, un restaurant et des palmiers Makalani.

La hauteur et la forme de ces palmiers les rendent visibles dans les paysages de faible altitude d’arbustes et d’acacias. Ils produisent une noix très dure – la peau brun foncé recouvrant un noyau de couleur ivoire – appelée « ivoire végétal ». Les sculpteurs transforment ces noix en objets d’art. Malgré la petite surface sur laquelle ils doivent travailler, ils façonnent leurs sujets avec des détails incroyables.

Retrouverez le portrait de notre ami sculpteur Collen et ses créations ici.

Vous pénètrerez ensuite dans l’incroyable région du Damaraland. Une région austère et sauvage, aux paysages tourmentés, l’un des derniers territoires du continent où zèbres, oryx, girafes et rhinocéros noirs vivent en dehors des limites des parcs nationaux. Un formidable changement d’atmosphère et de couleurs.

Vous arriverez en début d’après-midi sur le site de Twyfelfontein classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007.

Votre guide local conduira à travers les roches granitiques à la recherche des joyaux de cette nature minérale : des gravures rupestres San. On en dénombre environ 2 500 datant entre 1 000 à 10 000 ans, sans doute les plus anciennes d’Afrique australe.

Les gravures ont été réalisées sans aucun outil métallique mais simplement des outils en quartz.

Scènes de chasse et animaux (antilopes, zèbres, girafes, lions, etc.) sont les es motifs principaux des gravures rupestres .

Il vous faudra 2 heures supplémentaires pour rejoindre votre havre de paix pour les 2 prochains jours. Croyez-nous, vous serez largement récompensés de cette longue journée de route…

Installez-vous pour deux nuits dans ce lodge de charme, au cœur des montagnes du Damaraland, sur un promontoire rocheux. Vous profitez d’une vue spectaculaire sur le Vingerklip, curiosité géologique de 35 m de haut émergeant dans la vallée de l’Ugab – un paysage d’une remarquable beauté. Ce « doigt de pierre », est un pinacle de calcaire façonné par l’érosion.

Le lodge est situé dans une réserve privée de 1 600ha où 3 points d’eau permettent à la faune locale de survivre. Différents animaux, notamment la girafe, l’éland, le zèbre, le koudou, l’oryx, le springbok, l’impala, le phacochère, le babouin et et le steenbok, visitent fréquemment les points d’eau et sont également souvent aperçus en suivant les sentiers de randonnée.

Vous logerez en demi-pension (hors boissons) pour 2 nuits à Vingerklip Lodge (ou similaire).

Le lodge offre plusieurs chemins de randonnées dans l’enceinte de la réserve permettant une découverte approfondie de la faune et la flore du Damaraland.

La forêt pétrifiée est facilement accessible depuis le lodge. Les scientifiques pensent qu’une énorme inondation a transporté ces troncs jusqu’à l’endroit où ils se trouvent aujourd’hui, ainsi que beaucoup de sable et de boue. Ils ont ainsi été « pétrifiés » et ont conservé leur aspect d’origine.  On considère que ces arbres seraient vieux d’environ 280 millions d’années. Il faut préciser que ces arbres n’existent plus en Namibie aujourd’hui et seraient vraisemblablement des ancêtres des sapins et autres épicéas.

Le lieu se prêtera aussi à la détente et la relaxation. La piscine n’attend plus que vous…

Dîners et nuits en chambre double/twin à Vingerklip Lodge (ou similaire).

Jours 12 et 13 : Safari dans le Parc National Etosha – 200km – 2h15

Vous quittez le lodge après le petit-déjeuner. Vous passerez à proximité d’Outjo, porte d’accès au parc. Cette petite ville de 7 000 habitants vit essentiellement du tourisme de passage depuis/vers Etosha.

Vous pourrez faire un arrêt gourmand à la boulangerie Bäckerei Outjo qui propose de délicieuses spécialités salées et sucrées. Si nécessaire, banque, station-service, supermarchés et pharmacie sont disponibles sur place.

Vous arriverez à la Anderson Gate en fin de matinée. Bienvenue dans le Parc National Etosha.

Le parc couvre une superficie de près de 22 912 km² et est entièrement clôturé pour la protection des animaux.. Une vaste dépression de 5 000km² (l’Etosha Pan), s’étend sur 120 km de long et 72 km de large s’est progressivement asséchée il y a environ 12 millions d’années laissant place à une large étendue blanche, salée. Inauguré en 1907, il couvrait à l’époque une surface de 80 000km². Pour des raisons politiques, sa surface diminua progressivement, jusqu’à ce qu’elle soit réduite à sa superficie actuelle en 1975.

Vous ferez un arrêt à votre premier point d’eau, Ombika. Il est fréquent d’y observer de grands groupes d’herbivores, y compris l’impala à face noire endémique du nord-ouest de la Namibie.

Vous séjournerez 2 nuits en chalet double/twin au camp d’Okaukuejo (prononcé « oka-kuoe-yo). Vous pourrez déjeuner sur place (à votre charge) avant de prendre possession de votre chalet vers 14h.

Vous aurez ici aussi la possibilité d’observer les animaux venant s’abreuver au point d’eau en bordure du camp accessible 24h/24. Eclairé la nuit, il est fascinant d’y observer le va-et-vient de nombreux animaux, avec une mention spéciale pour le rhinocéros noir.

Autour du point d’eau, vous ne manquerez pas de remarquer les nids de tisserands communautaires (Philetairus socius). Ces nids sont les plus grands construits dans l’ensemble de l’avifaune. Ils peuvent abriter plus d’une centaine de couples. Le nid apparaît comme une grosse botte de foin dans l’arbre. Aperçu d’en dessous, les entrées des « chambres » sont visibles, donnant un aspect nid d’abeille. Toutefois, faites attention car ces nids sont souvent affectionnés par les serpents et les guêpes.

Ils sont très structurés et permettent un contrôle de la température : les « chambres » centrales retiennent la chaleur et sont utilisées pour le repos nocturne. Les « chambres » extérieures sont ombragées pendant la journée et maintiennent des températures de 7 à 8°.

Vous effectuerez vos safaris en solo aux heures les plus propices à l’observation, en fonction de la saison également.

Avant de partir en safari, familiarisez-vous avec les consignes à respecter (horaires d’ouverture et fermeture des camps, limitations de vitesse etc.). Ne sortez jamais de votre véhicule.

Nos conseils pour un safari réussi sont ici et les conseils d’expert de notre photographe animalier sont à retrouver ici sur notre blog.

La saison sèche (mai à octobre) est le meilleur moment pour faire un safari à Etosha. Le manque d’eau conduit les animaux à se rassembler autour des principaux points d’eau. Qui dit herbivores dit prédateurs. Les scènes de chasse sont grandioses. Le spectacle, parfois cruel, de la nature se déroule devant vos yeux. Il est donc intéressant de se garer et d’attendre patiemment l’arrivée des animaux.

Etosha offre sans conteste l’un des plus beaux panoramas de la faune sauvage d’Afrique où se côtoient 114 espèces de mammifères, 340 variétés d’oiseaux et 110 espèces de reptiles. Les Big 4 (pas de buffles ici) sont présents et peuvent être observer aux nombreux points d’eau. C’est en vous déplaçant, des uns aux autres, que vous pourrez admirer, notamment pendant la saison sèche, de véritables troupeaux d’animaux venus s’abreuver. Eléphants, girafes, zèbres, oryx, Kudu…

Etosha est un véritable paradis pour les amoureux de la nature !

Dîners (inclus) et nuits en chambre double/twin à Okaukuejo Camp (ou similaire).

Jour 14 : Route vers Windhoek – 430km – 4h15

Profitez d’une dernière matinée de safari avant de quitter le parc.

Sur votre trajet, vous passerez à nouveau par Outjo. Ne culpabilisez pas de mourir d’envie d’une pâtisserie allemande…

Puis vous traverserez Otjiwarongo. Le nom signifie « lieu des vaches grasses » en Herero. Certaines des meilleures fermes d’élevage de bovins se trouvent dans la région. Celle-ci offre des conditions relativement bonnes pour l’élevage de bovins : forte pluviométrie et terrains fertiles, résultant en de bons pâturages.

Votre dernière étape avant la capitale est Okahandja ; Vous pourrez y faire un arrêt sur le marché d’artisanat. Vous y trouverez de l’artisanat magnifiquement sculpté de bonne qualité et à des prix raisonnables. La règle d’or de tout achat est d’abord la négociation. C’est tout un art mais l’important est de garder le sourire, être poli et être satisfait de son achat.

Vous arriverez à Windhoek en milieu d’après-midi.

Dîner libre (à votre charge) et nuit à Montebello Guest House (ou similaire).

Vous pourrez déambuler dans le centre-ville en quête de vos derniers achats souvenir. Vous trouverez quelques boutiques et le marché Himba sur Independance Avenue.

Pour ceux à qui la nature et l’aventure manqueraient déjà vous pourrez vous éloigner un peu et faire un safari à pied dans la réserve de Daan Viljoen, à la recherche d’oiseaux, zèbres, gnous et autres antilopes.

Pour ceux à qui le contact humain et la civilisation auront manqué, nous vous recommandons une visite du quartier de Katutura où vit une grande partie de la population noire de Windhoek : ambiance 100% Namibie garantie (seulement accompagnés par un guide local).

Pour conclure cette aventure namibienne en beauté, savourez un excellent repas dans l’une des très bonnes tables de la capitale, nous vous avons fait une petite sélection à lire ici sur notre blog « Où mangez à Windhoek ? »

Dîner libre (à votre charge) et nuit en chambre double/twin à Montebello Guest House (ou similaire).

Jour 15 :  Windhoek – FIN DU VOYAGE

Votre aventure en Namibie touche à sa fin. Après le déjeuner, vous avez rendez-vous pour la restitution de votre véhicule 4×4.

Notre équipe sur place vous transférera ensuite vers l’aéroport Hosea Kutako pour votre vol en début d’après-midi.

Besoin de fraîcheur après 2 semaines de désert ? Pourquoi ne pas faire un saut aux splendides Chutes Victoria (ici) ou une escapade sur les plages du Cap (ici).

A partir de R 6 950/personne

Total: 2,980.00€ A partir de 2,980.00€ /person

Autres destinations