Qui a t-il de mieux que d’être au volant de sa voiture et traquer soi-même les animaux de la savane. Voici nos conseils pour vos safaris en autotour en Afrique du Sud.

  1. Le Parc National Kruger

Où ? Le Parc Kruger se situe à l’est de l’Afrique du Sud, dans les provinces du Limpopo (nord) et Mpumalanga (sud). Il est accessible, par la route, depuis Johannesburg en environ 5h (accès au sud du parc) et par avion (aéroport de Skukuza) en 50 minutes. Il existe plusieurs portes (gate) d’accès au parc en fonction du rest camp où vous séjournerez. La surface du parc est de 20 000km² (soit 2 millions d’hectares, équivalent à la superficie de la Slovénie) Le parc est situé en zone impaludée (10 cas pour 1 000 habitants).

Quand ? La saison des pluies se situe entre novembre et mars. Durant cette période, les températures sont (très) élevées. C’est la période des naissances (novembre) et de l’arrivée des oiseaux migrateurs. Evitez la période des vacances scolaires sud-africaines, entre le 15 décembre et 15 janvier. La période idéale est entre juillet et octobre (pas de pluie, végétation moindre).

Comment ? Le Parc est accessible aux visiteurs en autotour après paiement des droits d’entrée (R 400 par personne et par jour en 2020). Vous pouvez séjournez dans l’un des rest camps du parc (camping ou bungalow) et y prendre vos repas. Il faudra vous familiariser avec les horaires d’ouverture/fermeture du parc et respectez les consignes de sécurité (ne pas sortir du véhicule, limitation de vitesse etc.). Vous avez la possibilité d’agrémenter votre séjour de safari en véhicule 4×4 ou à pied avec des rangers du parc.

Pourquoi ? Pour une première visite en Afrique du Sud et le frisson de la traque aux animaux en solo. Le parc est facile d’accès, les routes et pistes sont en bon état et bien signalisées. La variété d’animaux comme nulle part ailleurs en Afrique du Sud : 147 espèces de mammifères et plus de 500 espèces d’oiseaux.

Nos conseils :  Si c’est votre premier safari, concentrez-vous sur la partie sud où la densité animale est plus élevée. Notre rest camp préféré : Lower Sabie (bien situé, bon restaurant et moins surchargé que Skukuza). Si vous êtes un safariste récidiviste, vous pourriez consacrer quelques jours à la partie moins explorée au nord du parc. Le camp de Mopani est très agréable (vue sur la rivière, végétation dense). African Heart Travel fournit à tous ces clients un plan détaillé du parc. N’hésitez pas à emprunter les pistes à condition de planifier à l’avance votre trajet et de prendre en compte sa durée (pour rappel, la vitesse est limitée à 40km/h.)

Nos itinéraires pour découvrir le Parc National Kruger : L’Afrique du sud d’est en ouest & Road trip en Afrique du sud

  1. La réserve de Hluhluwe uMfolozi

Où ? La réserve de Hluhluwe uMfolozi se trouve dans la province du KwaZulu-Natal, à 3 heures au nord de Durban. Il existe plusieurs accès à la réserve mais le plus fréquenté est Memorial Gate. La réserve couvre une superficie de 96 000 hectares, dont 24 000 constitue la partie Hluhluwe. La réserve est située en zone à faible risque de paludisme (0.1 cas pour 1000 habitants)

Quand ? La réserve se situant dans une région au climat semi-tropical, il peut y faire (très) chaud et humide durant l’été (novembre à mars). Néanmoins les hivers peuvent aussi y être rigoureux (surtout si vous décidez de camper). Privilégiez soit, les mois d’avril et mai (pas trop froid et sans pluie mais avec une végétation dense), soit de mi-septembre à mi-octobre.

Comment ? La réserve est ouverte aux visiteurs après paiement des droits d’entrée (R 240 par personne et par jour en 2020). En général, seule la partie Hluhluwe est visitée faute de temps suffisant. Ainsi, la plupart du temps vous logerez à Hilltop camp (en chalet B&B) et y prendrez vos repas. Il faudra vous familiariser avec les horaires d’ouverture/fermeture de la réserve et respectez les consignes de sécurité (ne pas sortir du véhicule, limitation de vitesse etc.). Vous avez la possibilité d’agrémenter votre séjour de safari en véhicule 4×4 ou à pied avec des rangers de la réserve.

Pourquoi ? Voilà une opportunité de safari hors des sentiers battus qui vous promet de belles surprises. Les rhinocéros sont (quasi) garantis, tout comme les éléphants et buffles. Les félins seront plus difficiles à voir surtout dans la partie Hluhluwe. Le décor est vallonné et verdoyant. Il y a moins de touristes que dans le Kruger (même si c’est en augmentation). Attention, les routes et pistes sont étroites et pas en excellent état.

Nos conseils : Il est possible d’effectuer un trail, de 2 à 4 nuits, en camping. C’est une expérience passionnante au plus près de la nature. Le niveau physique est accessible à toute personne ne bonne santé. Le groupe effectue entre 7 et 15km par jour à un rythme modéré. Considérez coupler la réserve de Hluhluwe avec l’une des réserves privées alentours comme Nambiti ou Thanda pour une expérience de safari en 4×4 avec ranger et aussi la possibilité de voir d’autres animaux, notamment les félins.

Nos itinéraires pour découvrir la réserve de Hluhluwe uMfolozi: Randonnées et safaris en Afrique du sud

  1. Le parc transfrontalier du Kgalagadi

Où ? Le Parc du Kgalagadi est à cheval sur l’Afrique du Sud (province du Cap nord – Northern Cape) et le Botswana. Il est accessible depuis le Cap et Johannesburg via Upington (2h30) d’où vous prendrez votre véhicule 4×4. Alternativement, depuis le Cap (11h) ou Johannesburg (10h30) il vous faudra faire une étape pour la nuit à mi-chemin. Le parc n’est pas situé en zone impaludée.

Comment ? Le parc est accessible depuis l’Afrique du Sud par la porte Twee Rivieren après vous être acquitté des droits d’entrée (R 384 par personne et par jour en 2020). Le parc recommande vivement l’utilisation d’un véhicule 4×4 du fait du type de pistes (sables). Il dispose de 3 camps principaux dont seulement un dispose d’un restaurant. Il faudra donc vous approvisionner à Upington avant d’entrer dans le parc. Il est possible de camper ou de dormir en chalet. Les autres camps dit « satellites » comme Bitterpan ou Grootfolk ne sont pas clôturés et n’autorisent donc pas les enfants en dessous de 12 ans. Il est possible de rejoindre le parc depuis la Namibie et le poste frontière de Mata Mata.

Pourquoi ? Le paysage du désert du Kalahari est splendide (petites dunes de sable orangées). Les félins sont au rendez-vous : lion, léopard et guépard. C’est notre parc préféré. L’ambiance est conviviale (la plupart des visiteurs sont sud-africains) et grands amateurs et connaisseurs de faune sauvage). Les espèces adaptées au désert comme l’oryx, le springbok, les suricates sont largement visibles.

Nos conseils : C’est un parc pour un safari hors normes. Etant plus difficile d’accès que les autres parcs, il doit être réservé aux voyageurs expérimentés (vous devez être capable de changer une roue et de conduire dans le sable). Considérant le temp de trajet pour s’y rendre, il faut l’intégrer à un itinéraire global (en route ou de retour de la Namibie par exemple) et y consacrer au moins 3 nuits.

Nos itinéraires pour découvrir le parc transfrontalier du Kgalagadi : L’Afrique du sud : désert et safaris

  1. Le parc du Pilanesberg

Où ? Le parc du Pilanesberg se trouve à 2 heures de route à l’ouest de Johannesburg, à proximité du temple sud-africain de l’amusement : Sun City. Le parc est facilement accessible depuis l’aéroport OR Tambo et constitue une option intéressante pour les voyageurs ne disposant que de peu de temps. Il couvre une surface de 58 000 hectares dont 2 000 pour la concession privée de Black Rhino Game Reserve.

Quand ? Le parc étant situé dans une région au climat sec et aux nombreux affleurements de granit, nous ne saurions trop vous recommander d’éviter les mois d’été (novembre à mars) durant lesquels il y fait extrêmement chaud. C’est aussi la saison des pluies. Les orages, généralement en fin de journée, sont spectaculaires. Privilégiez le printemps (septembre ou octobre).

Comment ? Le parc est accessible aux visiteurs pour un montant quotidien de R 110 par personne. Les routes et pistes du parc ne nécessite pas d’avoir un véhicule 4×4. Il offre différentes options d’hébergements pour tous les porte-monnaie. 2 camps : Manyane resort et Bagkatla resort proposent des hébergements basiques et des terrains de camping. Alternativement, il existe de nombreux lodges disséminés dans le parc, y compris dans la concession privée de Black Rhino Game Reserve.

Pourquoi ? La facilité d’accès, la concentration d’animaux (mais aussi de touristes) et l’absence totale de risque de paludisme en font LA destination idéale des familles pour un safari « 0 stress ». Certains des hébergements accueillent, comme il se doit, les familles avec enfants.

Nos conseils : Uniquement pour les personnes ne disposant que de très peu de temps ou ne souhaitant pas faire beaucoup de route. Attendez vous à une fréquentation touristique assez élevée sur les pistes. Si vous rêvez d’authenticité, dépaysement et solitude, préférez l’un des autres parcs cités ci-dessus.

Nos itinéraires pour découvrir le parc du Pilanesberg : Safari en famille en Afrique du sud et L’Afrique du sud en slow travel.

  1. Les autres parcs nationaux

Parmi les 17 autres parcs nationaux, nous pouvons mentionner les suivants :

Parc National Bontebok : situé à quelques kilomètres de Swellendam, ce parc calme donne un aperçu de la végétation de fynbos et abrite quelques antilopes dont le célèbre bontebok (damalisque). On peut s’y balader à pied, en canoé ou en VTT (avoir son équipement). Le parc dispose de 10 chalets pour les visiteurs souhaitant y passer la nuit.

Parc National d’Addo : situé à 1 heure de route de Port Elizabeth, ce parc est connu pour sa population d’éléphants (600 environ). Le parc abrite d’autres espèces comme les buffles, lions, suricates, élands du Cap et bubales. Vous pouvez loger dans le parc (hébergements et restaurant de meilleur qualité que dans les autres parcs nationaux). La superficie totale du parc est de 165 000 hectares. Il est possible de coupler avec une expérience en lodge dans l’une des réserves privées à proximité (Shamwari ou Amakhala).

Parc National Camdeboo : situé à Graaf Reinet, ce parc abrite une merveille géologique : la vallée de la désolation. Les points de vue sur les colonnes de dolérite empilées face aux plaines du désert du Grand Karoo est un spectacle époustouflant. Le parc en lui-même n’abrite que quelques espèces d’antilopes et environ 250 espèces d’oiseaux. Il est possible d’y faire des randonnées à pied (1.5km à 14km).

Nos conseils : ces parcs (ou d’autres) peuvent être intégrés à votre itinéraire. Néanmoins pour la plupart il s’agit de parcs où prendre le temps, profiter de la nature et du paysage, en slow travel (à pied, en VTT, en canoé etc.) et non pas de faire un safari. Gardez cela en tête pour ne pas être déçu.

  1. Les autres réserves naturelles

La réserve naturelle De Hoop : situé sur la côte de l’océan indien, non loin du cap des aiguilles (Cape Aghulas), cette réserve est très agréable à visiter. En saison (juin à novembre) il est possible d’y observer les baleines franches australes depuis les gigantesques dunes de sable blanc. L’accès y est un peu délicat mais tout à fait faisable y compris avec une berline. L’hébergement est varié mais assez coûteux. La nourriture y est excellente tout autant que le service.

La réserve d’uMkhuse couvre une surface de 40 000 hectares situés à 35km de Sodwana Bay. Elle abrite, en théorie, une belle collection d’animaux et d’oiseaux. Pour une expérience type « bush and beach », vous pouvez combiner iSimangaliso et Mkhuze. Il est possible de séjourner dans la réserve au Mantuma Camp (pas de restaurant). Il y a 3 cachettes dans la réserve d’où observer les oiseaux.

L’iSimangaliso Wetland Park est un must de tout séjour au KwaZulu Natal. Voici un environnement unique au carrefour de plusieurs écosystèmes : estuaire, mangrove, océan, rivières. Le tout abrite une faune et une flore incroyable, y compris dans l’eau. Le climat est chaud et humide en été (novembre à mars) donc privilégiez le printemps avec l’arrivée des oiseaux migrateurs. Point de départ idéal pour explorer le parc : St Lucia. Amateurs de plongée, le meilleur spot de plongée du pays se trouve à Sodwana Bay.

La réserve animalière d’Ithala située au nord-est de la province du KwaZulu-Natal est l’une des dernières réserves d’Afrique du Sud à autoriser les safaris en autotour. Elle couvre une superficie de 30 000 ha. La réserve abrite 23 espèces de mammifères, notamment le rhinocéros blanc et noir, le buffle, le koudou, le tsessebe, le bubale, la girafe, le guépard et l’hyène brune et plus récemment, l’éléphant. Il est possible de séjourner dans l’un des camps de la réserve ; le plus populaire étant Ntshondwe Camp qui dispose d’une piscine, d’un bar/restaurant et d’environ 70 chalets.

Nos conseils : Ces réserves naturelles offrent des opportunités de safaris « différents » durant lesquels on prend le temps de savourer ne serait-ce que le paysage ou un oiseau, pas nécessairement les big 5. L’opportunité de les découvrir seul est une chance à ne pas rater car il se peut qu’à terme cela disparaisse… ces réserves peuvent être incluses à votre itinéraire si vous envisagez un voyage plutôt en slow travel.