Nature

Hwange National Park in Zimbabwe

Why visit Hwange National Park (Zimbabwe) ?

Hwange National Park is the largest national park in Zimbabwe and sees thousands of visitors every year. Hwange has over 100 different species of mammals and over 400 different species of birds. It is situated only 3hrs away from World-famous Victoria Falls, making it the perfect bush gateway! African Heart Travel tells you why it is bucket-list candidate on a safari holiday in Southern Africa.

During the dry season from July to October, the watering holes become a haven for fauna while the flora thins out making the animals easier to spot. This makes your stay inevitably more crowded due to the popular time of year.

However, if you’re looking for a quieter holiday then you should consider visiting during the green season months from November to April. Visiting during this time will mean the fauna will be greener and if you’re lucky you might spot new-borns finding their feet in the wild. For bird enthusiasts the green season is the best time of year for bird spotting as flocks migrate in massive numbers to the park. Visiting during the green season means that the rain has turned much of the dry plains into grasslands which attract all sorts of animals such as zebra, impala, waterbuck and kudu. The presence and amount of all these grazers attract predators and there is a good chance you could catch a lion or cheetah on the hunt for some lunch.

Hwange National Park is one of the last few elephant sanctuaries left in Africa and as such it is very likely that you will see plenty. A heard of 100 strong elephants can also be seen. It is also famous for its numerous wild dogs packs. In fact, the HQ of the local NGO Painted Dog is based here and monitors the healthy population of wild dogs living in the park.

The park also offers a thrilling night drive experience for guests. We have a few gems for you choose from for your stay in Hwange such as The Private Hide or Camp Hwange

There is no permanent watering source in the park as the animals rely on the numerous watering holes that pop up after the heavy rains. However, the park has maintained a number of these watering holes throughout the year which ensures the livelihood of many animals.

With so many different species of animals and plants to see Hwange National Park is definitely a place to visit for anyone in search of an authentic wildlife experience. And you just so happen to know the right person to ask : Our team ! 

Safari au Kruger ou à Madikwe

Safari en Afrique du Sud : Kruger ou Madikwe ?

Vous souhaitez faire un safari en Afrique du Sud mais vous ne savez pas comment choisir entre les réserves du Grand Kruger ou la réserve privée de Madikwe ? Voici nos conseils pour faire un choix qui vous correspond et pour plus d’informations, contactez-nous !

Nous voilà embarqués dans un duel qui pourrait faire débat pendant des heures. Néanmoins, basée sur notre expérience, nous vous proposons un comparatif entre les réserves privées du Grand Kruger et la réserve de Madikwe à l’est de l’Afrique du Sud. Il ne s’agit pas d’un jugement de valeur mais bel et bien d’un comparatif basé sur des faits et différences, qui devrait vous aider à faire votre choix pour votre prochain safari.

Nous n’abordons ici que les safaris en 4×4 avec un guide ranger. Les safaris en autotour font l’objet d’un article séparé à découvrir ici.

Vous pourrez aussi consultez ici notre article sur les 5 raisons de visiter la réserve de Madikwe.

FAQ – Safaris privés en Afrique du sud

Quelle est la meilleure période pour un safari en Afrique du Sud : juillet à octobre. Ce sont les mois d’hiver australe durant lesquels il ne pleut pas (sauf au Cap) et où la végétation se rarifie (meilleure visibilité) et les animaux ont tendance à se concentrer autour des points d’eau.

Pourquoi faire un safari en réserve privée ? Au-delà de l’excellente prise en charge dont vous ferez l’expérience dans les lodges et tented camp, il y a plusieurs autres avantages d’un point de vue de l’observation animale.

Le nombre de véhicules qui peuvent être présents lors des observations est limité (en général 3). Il s’agit de s’assurer que les animaux ne soient pas stressés ou encerclés sans aucun moyen de s’échapper.

Les guides partageront entre eux leurs observations par radio.

Notre conseil : si vous arrivez sur une scène spéciale – comme des petits ou une scène de chasse – faites confiance à votre guide. Il est très doué pour permettre à tout le monde d’avoir une bonne vue sur la scène. Le bien-être des animaux – ainsi que votre sécurité – est toujours leur priorité absolue. Néanmoins, gardez à l’esprit qu’il est employé par un établissement qui se doit de respecter des règles au sein de la réserve.

L’observation des animaux est optimale : vous serez véhiculés dans un 4×4 ouvert avec des rangées de siège surélevés. Avec les nouveaux protocoles sanitaires, vous devriez avoir un siège vide entre vous dans le 4×4 donc un côté « fenêtre » qui vous permettra de prendre des photos en toute liberté. La concentration d’animaux par km² est incroyable, y compris pour les big 5.

Quelle est la superficie de ces réserves : les réserves privées du Grand Kruger couvrent environ 180 000 hectares, divisés en parcelles plus petites (ex : Sabi Sands couvre 65 000 hectares et Timbavati couvre 54 000 hectares). Madikwe couvre 68 000 hectares.

Quels sont les types d’écosystèmes de ces réserves : Madikwe est à la frontière entre la savane (le bush) et le désert du Kalahari avec de nombreux épineux et un sol rouge caractéristique. Les réserves du Grand Kruger sont typiquement des environnements de savane boisée et herbeuse parsemés de rivières et affleurements de granit.

Quel est le temps de trajet depuis l’aéroport de Johannesburg ? Il faudra compter entre 5 et 6 heures pour rejoindre la région du Kruger contre 4h environ pour Madikwe. Il est possible de se rendre en avion vers chacune des réserves. Madikwe est desservi par avion depuis Johannesburg par la compagnie Federal air. La région du parc Kruger dispose de 3 aéroports (Hoedspruit, Skukuza et Nelspruit) régulièrement desservi par plusieurs compagnies. Comptez environ 1h de vol et à partir de R 2 700 par personne pour un aller.

Y a-t-il des risques de paludisme ? La réserve de Madikwe est garantie sans paludisme (ou malaria). En revanche, la région du Kruger est, à ce jour, toujours considérée comme impaludée et donc une consultation chez votre médecin reste indispensable pour évaluer la nécessité d’un traitement préventif (la meilleure prévention reste l’absence de piqures).

Est-il possible de sortir des pistes ? Dans les 2 réserves il est en effet autorisé de sortir des pistes néanmoins cela reste l’exception et seulement dans le cas de scènes exceptionnelles. Les guides de Madikwe ont tendance à éviter le tout-terrain à moins qu’il y ait une scène très exceptionnelle à voir. Cela peut être dû au fait que les terres de Madikwe se remettent toujours de leur passé agricole et que la préservation de la végétation autant que possible est primordiale. N’oubliez pas que de nombreuses espèces très petites mais cruciales – telles que les bousiers, les tortues, les serpents, etc. – vivent dans l’herbe.

Kruger ou Madikwe : le duel

Pourquoi choisir la réserve privée de Madikwe ?

Il y existe un éventail d’espèces inhabituelles liées aux habitats désertiques : élan (la plus grande espèce d’antilope du monde), oryx (également connu sous le nom de gemsbok), springbok, tsessebe, bubale rouge, hyène brune, la cousine plus rare et plus grande de la hyène tachetée.

Si vous êtes très chanceux, vous pourriez rencontrer le pangolin (malheureusement, l’animal le plus traqué au monde et sous la menace des braconniers).

Les lycaons sont au bord de l’extinction car extrêmement vulnérables aux maladies comme la rage. Les voir est un énorme plaisir, surtout si vous avez la chance de les trouver en chasse. Leur collaboration, leur communication intense et leur ardeur en font un plaisir à regarder.

Les ornithologues amateurs aimeront regarder les autruches et les outardes kori (l’oiseau volant le plus lourd du monde).

Dans Madikwe, il n’y a aucune restriction sur les droits de traversée. Gardez toutefois à l’esprit que passer d’un côté à l’autre de la réserve peut prendre du temps ; votre ranger saura évaluer la pertinence d’un long trajet en fonction du programme.

Madikwe est la cinquième plus grande réserve d’Afrique du Sud avec environ 75 000 hectares. Nous suggérons deux ou trois nuits dans 2 lodges différents afin que vous puissiez explorer toute la réserve. Cela vous donne également plus de temps pour trouver des espèces insaisissables telles que le léopard, le chien sauvage, la hyène brune et le pangolin.

Madikwe est une bonne option si votre budget vous le permet, que vous voyagez en famille et souhaitez une destination sans paludisme. Notre itinéraire « Safari en famille » vous donnera une idée de séjour à Madikwe.

Où se loger ?

Soyons clair, Madikwe est une réserve 5 étoiles avec des lodges de (très) haut standing (4 et 5 étoiles). Nous travaillons depuis des années avec un certain nombre d’entre eux avec lesquels une relation de confiance est établie : Bush House, Impodimo Game Lodge, Tau Game Lodge ou Madikwe Hills Safari Lodge mais notre chouchou, version « routard », le seul tented camp de Madikwe : Mosethla Bush Camp. Réservé aux plus aventuriers d’entre vous : aucune clôture, les chalets sont partiellement ouverts mais une super équipe et tout le confort de base.

Pourquoi choisir les réserves du Grand Kruger?

La région du Grand Kruger offre l’une des observations des Big 5 les plus fiables d’Afrique. Il n’est pas inhabituel (mais jamais garanti !) de voir les cinq grands le même jour.

C’est le paradis des léopards en Afrique du Sud. En effet, le type d’environnement lui convient mieux – il adore se promener autour des affleurements de granit du Kruger et dans les branches des grands noyers et arbres à plomb.

Savez-vous que le projet African Heart Travel a commencé à la suite de l’observation d’un léopard dans le parc Kruger, lire l’article ici.

D’une superficie colossale de 180 000 hectares, la région du Grand Kruger est la plus grande zone de conservation du pays.  Parce qu’il est plus grand et qu’il a plus d’eau, il abrite des troupeaux de buffles et d’éléphants beaucoup plus grands que Madikwe.

En revanche, des droits de traversée très stricts sont en place. Il se peut que vous soyez limité à voir 20 000 ha ou moins. Il est donc intéressant de séjourner dans 2 ou 3 lodges différents pour explorer des zones variées.

Dans certaines des réserves du Grand Kruger, certains lodges ont des concessions privées sur lesquelles aucun autre véhicule n’a le droit de pénétrer.

Lors d’une de nos visites dans Sabi Sands, nous étions en game drive, lorsque 3 guépards sont apparus à une distance d’environ 200m. Le guide ranger a alors avancé pendant environ 100m et s’est arrêté, à la stupéfaction générale (imaginez, 3 guépards… pour Aurélie, un vrai drame !). Nous avions atteint les limites de la concession et n’étions donc pas autorisés à pénétrer sur cette partie de la réserve. Inutile donc de vous en prendre à votre guide, il ne fait que respecter les règles signées par son employeur ; faute de quoi il risque une grosse amende.

L’avantage du Grand Kruger c’est qui se trouve à proximité du Parc National Kruger et que vous pouvez ainsi combiner des safaris en solo avec des safaris en réserve privée en 4×4.

Où se loger ?

Le Grand Kruger est divisé en parcelles. Les plus connues étant :

  • Klaserie et Balule sont situées au nord et abrite principalement des tented camps aux tarifs abordables (à partir de R 3 000 par nuit et par personne en pension complète avec 2 safaris par jour). Nos préférés : Mohlabetsi Safari Lodge, Sausage tree safari camp, Chacma Bush Camp etc.
  • Timbavati est situé au centre et abrite différents types d’hébergements de milieu de gamme comme Umlani Bush Camp, l’un de nos préférés, Kambaku Lodge (super pour enfants) ou Kings Camp (le top du top)
  • Sabi Sands est la réserve la plus connue du Grand Kruger. Les lodges sont excellents parmi lesquels Arathusa Safari Lodge, Elephant plains (abordable mais pris d’assaut donc à réserver au moins un an à l’avance), Notten’s Bush Camp, l’un de nos préférés et Nkhoro Bush Lodge. Il existe des lodges 5 étoiles comme le lodge de Richard Branson, Ulasaba Safari Lodge ou encore Leopard Hills Lodge (1000€/nuit/personne).
  • D’autres réserves comme Kapama, Thornybush, Manyeleti, Karongwe, Tshukudu sont détenus par un propriétaire avec plusieurs hébergements dans la réserve.

Verdict… il faudra venir au moins 2 fois pour explorer chacune des réserves !

Sunset Southern Africa

Our favorite spots for sunset in Southern Africa

Africa is one of kind; its colors, warmth and beautiful sunset are part of the reason why you travel such distance to witness its natural wonders. We have selected for you our favorite spots for sunset in Southern Africa. Follow the experts! Feel free to share your memories and photos of your beautiful sunset in Africa, we would love to see them!

Botswana

Chobe River

By far, one of the most beautiful sunset you can get in Southern Africa. It has it all, the peace and quiet, the colours, the wildlife and the cocktails. Make sure to hop on a boat to witness the true magic of nature from the Chobe river itself. For about 3h, you’ll experience a variety of sightings taking place on the shores, in the water or on the nearby islands : elephants, hippos, crocodiles and an incredible avifauna. Don’t forget your camera, this might very well be the best pictures you’ll be taking. African Heart Travel takes you on a cruise for wonderful memories in Botswana.

Kgalagadi Transfontier Park

Where the red dunes and scrub fade into infinity and herds of gemsbok, springbok, eland and blue wildebeest follow the seasons…Where imposing camel thorn trees provide shade for huge black-mane lions and vantage points for leopard and many raptors… this is the Kgalagadi Transfrontier Park. When the rainy season approches, around October, the sky hosts these giant white clouds creating a major contrast with the bright blue sky. When a storm is on its way, the sky takes on such bright colors, we have taken there some of our most beautiful pictures in the whole of Southern Africa.

Namibia

Swakomund

The seaside city of Swakopmund is a jewel along the Skeleton Coast of Namibia. Largely influenced by its German-colonial roots, Swakopmund offers visitors the chance to see an incredible landscape where the sand dunes of the desert meet the cold Atlantic ocean. 
If you are an oyster fan this is a treat for you. At the Jetty 1905 Restaurant you can sit on the sand or on a blanket and enjoy great food and great wine and just take in the beautiful scenery.

Windhoek

If you prefer less rocks and more city then visit the Hilton Skybar in Windhoek which is the tallest building in the city for drinks and a bite to eat. Located in downtown Windhoek and offering stunning views at dusk of the capital city, it is THE place to enjoy a nice cocktail and snack some biltong while watching the sunset with your friends. African Heart Travel takes you on a city tour and a culinary urban adventure around Windhoek!

Etosha National Park

Visiting Namibia will most definetely lead you into this wildlife sanctuary : Etosha National Park, home of 4 of the big 5. The name “Etosha” comes from this huge salt pan called Etosha and meaning “great white place”. From there you have majestic views of animals. After some rainfall enjoy magical sunsets overlooking the waterfilled pans and enjoy thousands of flamingos grazing. This is a truly unforgettable setting and sunset. 

Mozambique

Vilankulo

Vilankulo is a gateway to the more beautiful and uniquely situated Bazaruto Archipelago consisting of 4 sand islands, two are inhabited (Bazaruto and Benguerra), while the other two remain uninhabited. Bazaruto is known for its marine wildlife and coral gardens, sand dunes and beautiful coastal hills filled with scrubs and coconut palm groves. For the romantic ones, you may have found paradise on earth!

Pemba

Pemba is a port town built around a natural large bay, the closest major city to the amazing islands of the Quirimbas Archipelago, a place you should visit when in Pemba. The Quirimbas Islands are world-renowned for their white-sand beaches, pristine Indian Ocean waters and varied landscapes ranging from diving sites to Quirimbas National Park.

South Africa

Johannesburg

The Skye Bar in Sandown offers guests with a place to avoid traffic or meet with friends for a few drinks. Enjoy cocktails and a bite to eat with a panoramic view of Sandton. At the top of the 50 story building, the Calton Centre there is a 360° view of the city and is one of the tallest buildings in the city. Enjoy sundowners as you watch the city turn into the city of gold. The Beach is a rooftop bar in the heart of Johannesburg. If you are into cocktails, gourmet platters and food this is the place for you. Live entertainment with spectacular views.

Paternoster

On west coast of South Africa is a beautiful little hidden gem which will reminds you of Greece : Paternoster; It is one of the oldest fishing villages in the country. Looking for a perfect sunset spot here, make sure to visit Bekbaai beach for romantic sundowners sitting amongst the rocks and ocean. This 7km stretch of beach offers a view occasional dolphins sightings and a truly stunning sunset.

Cederberg Mountains

Just merely 3hrs north of Cape Town, the cederberg region is a perfect peaceful gateway for the busy city. The area is famous for its extensive range of mountains, boulders and San rock paitings. Comes this evening, the red, orange and yellow are magnificient. Make sure to bring back some rooibos tea from Clanwilliam, some olive oil from the various farms and (in season) the gorgeous citrus fruit which grow on large platnation in this area.

Zimbabwe

Matobo Hills

Zimbabwe is a land, truly endowed with rolling hills, amazing mountain peaks, refreshing natural pools, waterfalls, and wildlife. Moreso, it is a land that boasts of an abundance of picturesque spots to watch the sunset. Studies show that appreciating natural beauty – like sunset may boost your well-being, increase generosity and enhance life satisfaction. According to researchers, the key is to actively engage with the experience. That means,In order to reap the rewards of a Zimbabwean sunset, you need to stop what you are doing and pay full attention to the show in the sky. The sensation of watching the sunset will vary according to where you are in Zimbabwe but you are guaranteed that you will feel your spirit soar into a timeless existence at the sight of this natural beauty. Combined with Safari experiences such a river cruise, mountain hike or even the simple tradition of sipping on a local brew. Watching the sunset is one of the best ways to end off an incredible day on an African Adventure. After all, where on earth will you find sunsets equal to the ones in Zimbabwe? Where serenely beautiful landscapes, wildlife and waterfalls are illuminated by the gentle sun as it spreads its largess into a grateful sky.

Victoria Falls

A leisurely cruise along the mighty Zambezi River is a double delight. A superb way to relax and enjoy the spectacular beauty of the River and the golden sunset.

 

Safari dans le parc national du Pilanesberg

African Heart Travel vous présente le parc national du Pilanesberg et comment y faire un safari.

Ce parc d’une superficie de 55 000 hectares est le plus court chemin vers les « big 5 » depuis l’aéroport de Johannesburg. Il se situe seulement à 3 heures de route de celui-ci. L’avantage, par rapport à une réserve privée, est que vous pouvez y faire vos propres safaris avec votre voiture. Tous nos conseils pour un safari réussi sont à consulter avant le départ.

Le parc offre un large choix d’hébergement, de la tente aux lodges 5 étoiles, il y en a pour tous les goûts. Lors de notre récente visite, nous avons découvert quelques-uns des choix possibles et biensur on partage cela avec vous ici.

Le parc est aussi très populaire auprès des visiteurs Sud-Africains, du fait sans doute de la proximité de la mégalopole Joburg-Pretoria. Des solutions de timeshares existent aussi dans le parc, ce qui le rend attractifs sur le marché local. Le choix d’hébergement n’est pas évident à faire. Notre avis est qu’au-delà de l’établissement lui-même, son emplacement dans le parc peut s’avérer stratégique à plusieurs niveaux. Comme tous les parcs, certaines zones sont plus « calmes » que d’autres, en termes d’animaux et de touristes aussi.

Un autre aspect à prendre en compte lors de votre choix est le type de voyageurs. Pour ceux qui voyagent en famille, nous vous conseillons le Kwa Maritane Bush Lodge ou Bakubung Bush Lodge qui offrent chacun de nombreuses activités et attractions pour les enfants, qui sont d’ailleurs les bienvenus en safaris, ce qui est parfois difficile à obtenir dans les lodges classiques où la politique est en générale de ne pas prendre les enfants en dessous de 6 ans safaris. La raison est simple, ces 2 établissements possèdent des véhicules plus gros que les 4×4 classiques et donc même si vos petites têtes blondes décident de s’agiter un peu dans le véhicule, elles risquent peu de perturber l’observation et de déranger les animaux.

Pour ce qui recherche le luxe et la tranquillité, optez plutôt pour Tshukudu Bush Lodge, mais attention vous devrez monter 132 marches pour arriver au lodge donc attention à ceux que cela pourra effrayer. Mais quel spectacle à l’arrivée, cela vaut le détour. Attention aussi aux tarifs, nous sommes désormais sur une prestation en pension complète à environ 750€ par nuit et par personne.

SI vous voyagez en groupe d’amis ou en famille, nous vous recommandons le Buffalo Thorn lodge qui peut se loueur en exclusivité pour 2 nuits minimum, comprenant 5 chalets, pouvant accueillir au total 10 personnes (enfants inclus).

Enfin, pour ceux que le luxe n’attire pas ou dont le porte-monnaie ne pourra leur permettre, nous avons une option tout aussi charmante au sein des 2 resorts du parc : Bakgatla et Manyane. Vous pourrez être logés sous tentes ou en chalet, avec dîner et petit déjeuner ou en self-catering. Vous pourrez choisir de réserver des safaris en 4×4 ou de rester dans le confort de votre propre véhicule.

Notre itinéraire “L’Afrique du sud en slow travel” vous conduira sur les pistes du parc.

rhinocéros blancs

Différences entre rhinocéros blanc et rhinocéros noir

Les différences entre le rhinocéros blanc et le rhinocéros noir vous sont présentés dans cet article. Mais avant toute chose, on se doit de clarifier la confusion autour de ces 2 dénominations. Vous l’aurez sans doute constaté, les deux espèces de rhinocéros sont en fait grises. Alors d’où viennent leurs noms ?

Il s’agit d’une erreur de compréhension qui remonte à l’époque coloniale de l’Afrique du Sud. Les colons hollandais, ou Afrikaners, qualifièrent le rhino (Ceratotherium simum) de « wijde» qui signifie « large » faisant référence à la largeur de la bouche de l’animal. Les colons anglais ont confondu « wijde» pour « white » c’est-à-dire blanc. Ainsi le rhinocéros à la large bouche fut appelé rhinocéros blanc et l’autre, à la bouche étroite et pointue (Diceros bicornis), a été appelé rhinocéros noir, par souci d’opposition.

Il existe des différences très marquéEs entre les deux espèces. Certains d’entre eux comprennent l’apparence, l’habitat, les préférences alimentaires et le comportement.

Nous vous indiquerons également où se trouvent les meilleures chances d’observer chacun d’eux en Afrique australe durant vos voyages avec African Heart Travel.

Carte d’identité

Caractéristiques Rhinocéros blanc Rhinocéros noir
Nom scientifique Ceratotherium simum Diceros bicornis
Taille 1.6 à 1.9m 1.4 à 1.8m
Poids 1 700 à 2 300kg 800 à 1 400kg
Vitesse 50km/h 55km/h
Espérance de vie 40 à 50 ans 35 à 50 ans
Régime alimentaire Herbe Feuilles
Gestation 16 mois – 1 bébé 15 mois – 1 bébé

 La bouche et les régimes alimentaires :

L’une des différences la plus notable est la forme de la bouche.

Un rhinocéros blanc a des lèvres très larges et plates qui lui permettent de brouter. Elles sont idéales pour saisir et déchirer l’herbe, agissant comme une tondeuse à gazon.

Le rhinocéros noir, quant à lui, se nourrit de feuilles, de pousses et de branches. En conséquence, il a des lèvres pointues et préhensibles qu’il utilise pour saisir des arbres souvent très épineux.

La forme du corps :

Le rhinocéros blanc est beaucoup plus long, plus gros et plus corpulent tandis que le rhinocéros noir est plus court et plus trapu.

Un rhinocéros blanc a également un dos relativement plat avec une petite bosse à l’avant du corps alors qu’un rhinocéros noir a une cambrure profonde au milieu du dos. Bien que cela ne soit pas facile à voir lorsque l’animal vous fait face directement. Cela est très flagrant de profil latéral.

Parce qu’il est herbivore, le rhinocéros blanc aura toujours la tête baissée vers le sol. Vous ne verrez donc (presque) jamais un rhinocéros blanc avec la tête haute.

En revanche, le rhinocéros noir, lui, doit garder la tête haute car il passe la plupart du temps à se nourrir dans les arbres.

Les oreilles :

Parce que le rhinocéros blanc a une mauvaise vue et un nez toujours au sol, ses oreilles sont cruciales à sa sécurité. En conséquence, il a de très longues oreilles tubulaires qu’il pivote indépendamment comme de petits satellites.

Le rhinocéros noir, quant à lui, a les oreilles, les yeux et le nez en l’air la plupart du temps, ce qui signifie qu’il dépend moins d’un seul de ses sens. Ses oreilles sont donc beaucoup plus petites et de forme plus ronde.

Les cornes :

Le rhinocéros blanc a tendance à avoir une corne avant longue avec une seconde corne beaucoup plus courte.

Le rhinocéros noir, quant à lui, a deux cornes assez similaires en longueur. La corne avant est légèrement plus courte et la deuxième corne plus longue que celle du rhinocéros blanc.

L’habitat :

Le rhinocéros blanc se trouve généralement dans les prairies ou dans des zones plus ouvertes.

Le rhinocéros noir se trouve dans les fourrés et les broussailles denses.

Le comportement :

Le rhinocéros noir a la réputation d’être plus agressif et curieux que le rhinocéros blanc, qui est normalement un peu plus placide.

Ce comportement pourrait en partie être expliqué par le type d’habitat dans lequel se trouve le rhinocéros noir. Parce qu’il vit dans un environnement dense, vos rencontres avec l’animal se font à une courte distance, sans quoi, vous ne le verriez sans doute pas dans la végétation dense. Vous seriez donc dans sa zone de confort où il est beaucoup plus susceptible d’agir de manière agressive et défensive que si vous le voyiez à distance et qu’il avait plus de chances de fuir.

La mère et son bébé :

Les bébés rhinocéros noirs ont tendance à marcher derrière leur mère.

On voit souvent les bébés rhinocéros blancs marchant devant leur mère. Il est probable que ce soit pour qu’elles puissent garder plus facilement l’œil sur leur petit et sur un danger éventuel.

Les chiffres :

Les estimations générales suggèrent qu’il reste environ 18 000 rhinocéros blancs et 5 000 noirs à l’état sauvage.

L’UICN classe le rhinocéros blanc comme « quasi menacé » et le rhinocéros noir comme étant « en danger critique d’extinction ». Au début des années 1900, il y avait des centaines de milliers de rhinocéros errant à travers l’Afrique et l’espèce de rhinocéros noir était la plus prolifique. Les guerres civiles, les changements d’habitat, le braconnage illégal et les espèces concurrentes conduit à ce fort déclin.

L’association Save The Rhino Trust, basée en Namibie, travaille sans relâche pour protéger la population de rhinocéros noirs du pays. Les rangers patrouillent à pied et en 4×4, surveillent la population de rhinocéros et bien sûr sensibilisent la population. L’association vit uniquement des dons et indirectement des revenus du tourisme. Durant cette période difficile où le tourisme est à l’arrêt, l’association a plus que jamais besoin de nos dons. Pour faire un don, cliquez ici

Il est désormais difficile de connaître les populations de rhinocéros à cause du braconnage. Les parcs et réserves interdisent la géolocalisation des photos de rhinocéros pour ne pas faciliter la tâche aux braconniers. Basé sur notre expérience, voici les lieux où vous aurez le plus de chance d’observer ces magnifiques « bêtes à cornes ».

Où voir le rhinocéros blanc ?

La réserve de Hluhluwe-uMfolozi (Afrique du Sud), le Parc National Kruger (Afrique du Sud), le Parc National Matobo (Zimbabwe),

Nos 3 meilleurs itinéraires pour observer le rhinocéros blanc sont :

Où voir le rhinocéros noir ?

La région du Damaraland (Namibie), le Parc National Etosha (Namibie), le Parc National Addo Elephants (Afrique du Sud)

Nos 3 meilleurs itinéraires pour observer le rhinocéros noir sont : Aventures au nord de la Namibie et La Namibie en liberté

Testez vos connaissances sur les rhinocéros en réalisant un quiz.

mamba noir

5 serpents d’Afrique australe

Lors d’un voyage en Afrique australe, il se peut (très improbable) que vous rencontriez l’une de ces jolies créatures (à notre avis). Restez calme, ils auront sans doute plus peur que vous! Eloignez vous lentement et tout ira bien. Voici une présentation des 5 espèces de serpents les plus dangereux d’Afrique australe!

Le cobra cracheur du Mozambique (Naja mossambica)

Le nom de cette espèce de Cobra (cracheur) vient du fait que ce serpent projette son venin à distance pour se défendre en aveuglant son agresseur en vue de pouvoir prendre la fuite. Le venin est projeté de manière très précise et à une grande distance (jusqu’à 3 mètres). Le serpent peut alors se dresser aux deux tiers de son corps pour projeter le venin ou bien rester au sol et effectuer des moments de tête en forme de 8. Il peut provoquer une importante inflammation des yeux et parfois conduire à la cécité temporaire et causer de sévères brûlures à l’impact.

L’attaque des proies reste identique aux autres cobras. Elle consiste à les mordre pour leur inoculer le venin et les tuer ainsi. Le régime alimentaire de ce cobra se compose principalement d’amphibiens, d’autres serpents, d’oiseaux, d’œufs, de petits mammifères et parfois même d’insectes.

Ce cobra est une espèce commune en Afrique australe. Il se trouve généralement dans la savane, particulièrement dans les zones rocheuses. Il a plutôt des habitudes crépusculaires et nocturnes, mais peut être vu pendant la journée quand il ne fait pas trop chaud.

De couleur variable, il peut être gris-clair, vert-olive, avec des bandes irrégulières et des tâches noires et le ventre rose ou jaunâtre.

En moyennes, les adultes mesurent 120 cm.

Les femelles été pondent de 10 à 25 œufs. À la naissance, les nouveau-nés mesurent 230-250mm. L’espérance de vie est de 15 ans environ.

Le python africain (Python sebae)

Le Python africain n’est pas un serpent venimeux mais constricteur, cela signifie qu’il capture sa proie et l’emprisonne jusqu’à l’asphyxie, avant de l’avaler entière centimètre après centimètre. C’est le plus long et gros serpent d’Afrique ; sa taille varie de 3 à 7 mètres et il peut dépasser les 100 kg.

Son corps massif, du brun noir au brun rouge, arbore des taches sombres formant un motif en échelle.

Ce serpent est un très bon mangeur mais il peut rester pendant plusieurs semaines voire mois sans se nourrir.

Contrairement à ce que l’on peut voir dans les documentaires, la majorité des captures est loin d’être exceptionnelle. La plupart du temps ce géant se contente d’un menu modeste composé de rongeurs et d’oiseaux. Les proies les plus impressionnantes répertorié vont du bétail, singe, crocodile et à de très rares occasions des êtres humains.

Le python africain est un reptile solitaire principalement terrestre mais aussi un très bon nageur ; il peut rester submergé jusqu’à 30 minutes.

La vipère heurtante (Bitis arietans)

Le nom latin de cette espèce Bitis arietans vient du latin arieto qui signifie heurter violemment.

Cette espèce de vipère est présente en Afrique et en Arabie. Elle peut mesurer de 1 à 1.60m maximum et pèse jusqu’à 6kg.

Sa caractéristique principale, comme toutes les autres vipères, est la forme triangulaire de sa tête. Les couleurs varient selon les espèces : la vipère heurtante est marron oranger avec des écailles plus ou moins foncées en forme de chevrons.

En Afrique Australe, c’est la vipère la plus répandue, simplement absente des forêts tropicales, elle aime se cacher aux pieds des arbres, sous des feuilles ou des rochers où elle se camoufle bien.

Les femelles produisent une phéromone pour attirer les mâles. Elles donnent naissance à un grand nombre de petits entre 40 et 70 nouveau-nés qui mesurent entre 12,5 et 17,5 cm.

Elle se nourrit de rongeurs qu’elle attaque par surprise.

Son venin cytotoxique peut causer des douleurs sévères et des nécroses pouvant conduire au décès si aucune intervention n’est faite à temps.

Une vipère peut injecter de 180 à 750 mg de venin. La vipère attaque que lorsqu’elle se sent menacée. Elle prévient généralement de son intention de se défendre par des sifflements (d’où son nom anglais « puff » adder) et des mouvements brusques de la tête.

A l’inverse de la plupart des serpents, la vipère heurtante ne cherche pas à fuir lorsqu’elle ressent une présence ou un danger, elle maintient sa position.

Pour toutes ces raisons la vipère heurtante est le serpent qui inflige le plus de morsures chaque année en Afrique et engendre la plupart des décès liés à des morsures de serpents.

Le boomslang (Dispholidus typus)

Le boomslang est un serpent venimeux qui mesure entre 1 et 1.6 m mais peut parfois dépasser les 1.8 m.

Sa couleur peut être très variable, les mâles adultes sont vert clair avec des écailles bordées de noir, les femelles adultes sont brunes.

Sa caractéristique principale est la taille impressionnante de ses yeux situés sur les côtés de sa tête.

On le trouve en Afrique Australe (sauf au Lesotho) et dans les zones arides. C’est un serpent timide qui passe son temps dans les arbres et les buissons dans lesquelles il peut facilement se camoufler.

Son régime alimentaire inclus caméléons, lézards arboricoles, grenouilles, oiseaux, occasionnellement de petits mammifères et des œufs qu’il avale entier.

En ce qui concerne la reproduction, les œufs ont une assez longue période d’incubation. Les femelles pondent environ 27 œufs par saison ; les petits mesurent une trentaine de centimètres.

Son venin hémotoxique cause d’importantes hémorragies internes. Les morsures peuvent être traitées si les victimes sont conduites à l’hôpital rapidement.

Découvrez la courte présentation du boomslang par lAfrican snake bite institute.

Le mamba noir (Dendroaspis polylepis)

Le Mamba noir est serpent venimeux qui doit son nom à la coloration noire de l’intérieur de sa bouche. La couleur de sa peau varie du marron vert au gris métallisé.

C’est un animal diurne qui apprécie les zones boisées.

Ce chasseur actif peut atteindre 3.5m. Il est très agile et très rapide.

Ses proies favorites sont des oiseaux et des rongeurs, à l’occasion des œufs ou des serpents. Lorsqu’il a trouvé une proie, il lui délivre une seule morsure et se replie, laissant le temps à la neurotoxine contenue dans son venin de paralyser sa victime.

Le mamba noir, le serpent le plus long d’Afrique.

Sa morsure inocule en général 100 à 120 mg de venin, (jusqu’à 400 mg). Sans intervention médicale, 10 à 15 mg de son venin peuvent être mortels pour un homme adulte qui succombe 20 minutes après la morsure. Par conséquent, la quantité de venin injectée en une seule morsure suffirait à tuer entre 12 et 40 hommes. Les attaques sont toutefois rares, le mamba noir cherche le plus souvent à s’échapper lorsqu’il est menacé.

Le mamba noir a été rendu célèbre par le film Kill Bill de Quentin Tarantino en 2003.

Pour tester vos connaissances en serpents, vous pouvez compléter un quiz d’identification de différentes espèces de serpents (en Anglais).

Découvrez une excursion en 4×4 à la recherche des petites créatures du désert du Namib, dont la vipère hurtante, à Swakopmund.