Informations pratiques Afrique du sud

Informations pratiques sur l’Afrique du sud

Pretoria (capitale administrative), Le Cap (capitale parlementaire) et Bloemfontein (capitale judiciaire)

1 219 090 km²

55.7 millions d’habitants appelés les sud-africains

Johannesburg (5,8 M.), Le Cap (4,6 M.) et Durban (3,2 M.)

L’Afrique du Sud est à GMT + 2.

Décalage horaire avec la France :

  • D’avril à septembre = même heure
  • D’octobre à mars = 1 heure de plus en Afrique du Sud

Il existe 11 langues officielles : Zulu, Xhosa, Afrikaans, Sotho du Nord, Sotho du Sud, Anglais, Venda, Swati, Ndebele, Tswana et Tsonga.

L’anglais est largement parlé et compris et est la langue pour les affaires et le tourisme.

L’Afrique du sud est surnommée la nation arc-en-ciel.

Près de 80% de la population est noire issue de plusieurs communautés (Zulu, Xhosa, Sotho, Ndebele etc.). L’ethnie majoritaire avec 12 millions de personnes est les Zulus, vivant principalement au sud-est du pays, dans la province du KwaZulu-Natal.

La communauté blanche d’Afrique du sud est issue principalement de descendants hollandais (afrikaners) et britanniques. Un petit groupe de français protestants appelé les huguenots s’installa en Afrique du sud au 17ème siècle.

Du fait de l’arrivée massive d’esclaves au 17ème siècle en provenance d’Asie, Madagascar et d’autres pays d’Afrique, une communauté métisse vit le jour. Les « coloured » représentent 9% de la population.

Étant donné l’arrivée de travailleurs indiens dans les champs de canne à sucre du KwaZulu-Natal au 19ème siècle, la communauté indienne représente 2.5% de la population. Il s’agit du deuxième plus grand rassemblement d’indien après l’Inde elle-même.

Une grande partie de l’Afrique du Sud adhère à la foi chrétienne, mais d’autres groupes religieux aux bases solides sont pratiqués dans tout le pays et comprennent l’hindouisme, l’islam, la religion africaine traditionnelle et le judaïsme.

Nkosi Sikelel’iAfrika

République constitutionnelle parlementaire unitaire

Cyril Ramaphosa

1er janvier – Jour de l’an
21 mars – Journée des droits de l’homme
Week-end de Pâques d’avril – Vendredi saint et lundi de Pâques (les dates varient chaque année)
27 avril – Fête de la liberté
1er mai – Fête des travailleurs
16 juin – Fête de la jeunesse
9 août – Journée nationale de la femme
24 septembre – Fête du patrimoine
16 décembre – Jour de la réconciliation
25 décembre – Noël
26 décembre – Boxing Day

Si un ou plusieurs de ces jours fériés tombent un dimanche, le lundi sera férié.

Police : 10111, Ambulances : 999, Pompiers : 10177

Ambassade et consulat d’Afrique du Sud

59 Quai d’Orsay 75343 PARIS – Cedex 07 – Tél : 01 53 59 23 23

Pour les demandes liées aux visas, il faut envoyer un email à laverrep@dirco.gov.za

Office du tourisme d’Afrique du Sud

61, rue La Boétie – 75008 PARIS – Tél : 01 45 61 64 44

Ambassade et consulats de France en Afrique du Sud

A Pretoria: 250 Melk Street, Corner Middel Street, Nieuw Muckleneuk, Pretoria – Tél. : +27 (0)12 425 1600

A Johannesburg : 191 Jan Smut Avenue, Rosebank – Johannesburg – Tél : +27 (0) 11 778 5600 – info.johannesburg-fslt@diplomatie.gouv.fr – pour les urgences (permanence de nuit, weekend et jours fériés) : +27 (0) 82 467 25 88

Au Cap : 2 Dean Street Gardens – 8001 Cape Town – Tél : +27 (0) 21 423 1575 – consulat.le-cap-fslt@diplomatie.gouv.fr – pour les urgences (permanence de nuit, weekend et jours fériés) : +27 (0) 834 604 360

L’Afrique du Sud est une destination qui se visite toute l’année.

Le choix de la période de votre visite dépend en grande partie de ce que vous voulez voir et faire pendant votre séjour.

Les mois d’hiver (mai à septembre) sont frais et secs et la meilleure période pour participer à des safaris.

  • La région est (Limpopo, Mpumalanga et Kwa-Zulu Natal) où se trouve la plupart des parcs et réserves jouit d’un climat subtropical. Les températures sont agréables en journée, fraîches tôt le matin et à la tombée de la nuit et le climat est sec.
  • La région centre (Gauteng, Free State et Nord-Ouest) bénéficie d’un climat plus rude avec des hivers frais à froids (températures négatives possible).
  • La région du Cap a un climat de type méditerranéen, frais à froid et humide. Les couchers de soleil sont magnifiques en cette saison, qui jouie de belles journées entre les jours de pluies. C’est aussi la haute saison d’observation des baleines à partir de juin.

Les mois d’été (novembre à février) sont parfaits pour découvrir la côte du Cap.

  • Cape Town et la route des jardins ont un temps chaud et sec à cette période. Si vous n’aimez pas la foule, évitez la période des vacances scolaires d’été en Afrique du sud (mi-décembre à mi-janvier).
  • La région connait à cette période des températures parfois très chaudes et le climat est humide en décembre-janvier. Les averses ont généralement lieu en fin de journée avec des orages parfois impressionnants. Les safaris sont magiques avec une végétation luxuriante, de nombreux oiseaux migrateurs et une foule de nouveau-nés chez les herbivores.

Tout bien considéré, septembre est le meilleur mois pour voyager en Afrique du Sud pour découvrir une combinaison de tout ce que le pays a à offrir.

De France vers l’Afrique du Sud, composez le 00 27 ou +27 suivi du numéro voulu (sans le zéro)

D’Afrique du Sud vers la France composez le 00 33 ou +33, suivi du numéro voulu (sans le zéro)

Il est possible d’acheter une carte SIM locale « Pay as you go » (Vodacom ou MTN) dans les aéroports ou en supermarché. Il faut ensuite recharger votre compte avec du crédit de communication (airtime), en vente dans les supermarchés, stations-service et en boutiques de téléphonies. Il vous sera ainsi possible de téléphoner sur place et d’utiliser internet pour votre GPS et autres réseaux sociaux et messagerie instantanée.

La plupart des hébergements et un grand nombre de restaurants ont un accès internet haut débit (ADSL), gratuit ou payant.

Dans les grandes villes, vous pourrez vous rendre dans un café internet si nécessaire.

Rand sud-africain (ZAR), abrégé en R

Les billets représentent Nelson Mandela (recto) et les “Big Five” (verso) et sont de : 10, 20, 50, 100 et 200 Rands.

Les pièces de monnaie sont : 5, 10, 20, 50 cents et 1, 2, 5 Rands.

Taux de change en septembre 2020 :

  • 1€ = R 20
  • 1$ = R 17
  • 1£ = R 22,5
  • 1CAD = R 12,9
  • 1CHF = R 18,7

L’Afrique du Sud possède un système bancaire ultra-moderne avec un vaste réseau de succursales et de distributeurs automatiques de billets. Toutes les principales cartes de crédit et de débit sont acceptées par la majorité des commerces, hôtels, restaurants etc.  La carte American Express est toutefois moins acceptée et il pourra s’avérer judicieux de disposer d’une seconde carte (Visa ou MasterCard) au cas où. Pensez à avoir toujours une petite somme en liquide dans le cas où les cartes bancaires ne seraient pas acceptées ou le terminal de paiement en panne (ça arrive souvent).

Vous pouvez choisir de changer des devises étrangères en arrivant. Il est possible de le faire à l’aéroport, dans l’une des banques sud-africaines (ABSA, FNB, Standard Bank, Nedbank ou Capitec) ou bien dans un bureau de change sur présentation de votre passeport.

Vous pouvez également utiliser les nombreux distributeurs (ATM) présents dans l’ensemble du pays. En général vous pourrez retirer jusqu’à R 3 000 (environ 160€) par retrait, parfois plus dans les zones touristiques (ex : V&A Waterfront au Cap ou dans le quartier de Sandton à Johannesburg). Il n’est toutefois pas nécessaire voire déconseiller de transporter de grosses sommes d’argent (risque de vol ou perte).

Les chèques de voyage « travellers cheques » (rédigés en euros, en dollars US ou en livres) se changent facilement.

La plupart des banques sont ouvertes de 8h30 à 16h30, du lundi au vendredi (certaines ouvrent le samedi matin, de 8h00 à 11h00). Dans les aéroports internationaux, les guichets sont ouverts 7 jours sur 7, jusqu’à l’arrivée du dernier vol long-courrier.

Gardez à l’esprit que la plupart des salariés sont payés le 31 du mois ou le 1er du mois suivant ; les files d’attente aux distributeurs et à la banque peuvent être (très) longues à cette période.

Vous serez agréablement surpris par la qualité et le vaste choix de restaurants, épiceries fines et marchés alimentaires disponibles en Afrique du Sud. Vous aurez un large éventail d’options pour tous les budgets et tous les goûts.

Le pays est réputé comme une destination culinaire avec son mariage unique de saveurs et d’influences : africaines, malaisiennes, indiennes et européennes.

Les afrikaners (descendants des colons hollandais) sont de grands amateurs de gastronomie. On leur doit, entre autres, la tradition ancestrale de la viande séchée appelée biltong. Un steak de bœuf, autruche ou antilope est mariné pendant 24 heures dans le vinaigre et une combinaison d’épices secrètes puis séché à l’air libre. Vous en trouverez partout à acheter ou à emporter.

Le braai (barbecue) est une institution en Afrique du Sud. La viande rouge, les saucisses épicées (boerwors), les côtelettes, les brochettes et les tranches de porc sont placées sur des charbons ardents. La viande est accompagnée de petits pains et de nombreuses sortes de salades.Il s’agit d’une cuisine particulièrement conviviale, car elle est généralement appréciée à l’extérieur en famille ou entre amis.

La cuisine africaine compte un large éventail de plats traditionnels de cultures différentes : Zulu, Xhosa, Sotho, Tswana et bien d’autres. Dans un contexte rural, les légumes et fruits sont produits et consommés localement. La viande occupe une part importante du régime alimentaire bien que souvent réservée, faute de moyens, à des occasions spéciales (mariages, naissances etc.). Les plats célèbres comprennent le pap (sorte de polenta à base de maïs généralement servi avec des légumes ou haricots en grain), le porridge au lait aigre (amasi) et pour les plus braves d’entre vous, les tripes et la tête de mouton bouillie ou grillée surnommé « smiley » …

Une sauce très appréciée en Afrique du sud est appelée chakalaka. Il s’agit d’un mélange de légumes (poivrons, carottes, oignons et tomates) très épicés. Habituellement, il est servi au braai avec le pap.

Entre le 17ème et le 19ème siècle, de nombreux esclaves furent importés d’Asie. Ils ont apporté avec eux les secrets de leur cuisine savoureuse. Cette cuisine est aujourd’hui connue sous le nom de Cape Malay. Les épices (comme la cannelle, la cardamome et la coriandre) et les piments sont fréquemment utilisés. Les plats célèbres comprennent le poisson mariné, les currys épicés et un certain nombre de différents types de ragoût.

La cuisine sud-africaine Cape Malay peut être épicée (hot chili, peri-peri, chilis etc.) ; pensez à le préciser à votre serveur avant de commander.

Découvrez quelques-unes de nos recettes préférées sur notre blog.

Grâce à la nature cosmopolite du pays, les restaurants d’Afrique du Sud offrent également une grande variété de types de cuisine internationale. Ceux-ci varient des favoris orientaux (thaï, chinois, japonais, vietnamien, etc.) aux restaurants allemands, aux cafés anglais, aux stands de nourriture marocains et aux dîners de style américain.

Bien que l’eau du robinet dans les grandes villes soit potable, nous vous recommandons de boire de l’eau filtrée ou en bouteille lorsque vous voyagez. Surtout lors de la visite des régions reculées du pays (KwaZulu-Natal, Limpopo, Mpumalanga, Swaziland, Lesotho, etc.).

L’Afrique du Sud est une nation viticole. Vous pourrez déguster d’excellents vins dont le célèbre Pinotage, l’unique cépage local créé au début du 20ème siècle. La boisson la plus consommée ici est la bière ; plusieurs marques locales sont disponibles dont Castle, Black Label ou encore Windhoek Lager.

L’Afrique du Sud pratique la culture des pourboires. La plupart des travailleurs comptent sur les pourboires pour compléter leurs faibles revenus Dans les restaurants, le service n’est donc généralement pas compris dans la note (sauf pour les tables de plus de 6/8 personnes). La norme se situe entre 10% (minimum, sauf si le service – pas la nourriture – a été déplorable) et 20% (pour un excellent service) de l’addition. Lisez notre article détaillé sur les pratiques liées aux pourboires.

Le voltage en Afrique du Sud est identique à celui de la France (230 Volts), vous pourrez donc utiliser vos appareils en toute sécurité avec l’utilisation d’un adaptateur.

Les prises de courant en Afrique du Sud sont de type G faites de 3 fiches rondes formant un triangle.

La prise sud-africaine a un format qui ne se trouve pas sur les adaptateurs dits “universels”. Mais vous n’aurez aucune difficulté à en acheter sur place (R 15 environ).

Le délestage (loadshedding) est une panne de courant programmée où l’alimentation est coupée dans certaines zones et pendant environ 2 à 4 heures afin de réduire la consommation électrique.

Cette pratique est couramment utilisée en Afrique du Sud, de manière plus ou moins organisée. Ne soyez pas surpris si vous vous retrouvez sans électricité à un moment de la journée. Si une phase de délestage est prévue durant votre séjour dans un hébergement, vos hôtes vous en informeront. Certains hôtels, restaurants et fournisseurs de services ont des générateurs qui sont en service pendant ces périodes.

Des restrictions d’eau peuvent également être mises en place dans certaines zones si les précipitations ont été faibles. Cela limite la consommation d’eau quotidienne par personne à une certaine quantité. Ces mesures ont dans le passé particulièrement touché la région du Cap. Vous serez donc invité à limiter au maximum votre consommation d’eau durant votre séjour.

La Constitution Sud-Africaine a été la première au monde à interdire la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle (1996).

L’Afrique du Sud est le cinquième pays au monde et, à ce jour, le seul pays d’Afrique à avoir légalisé le mariage homosexuel (2006).

Les couples de même sexe peuvent également adopter des enfants conjointement, bénéficier des traitements de FIV et faire appel à une mère-porteuse.

Les personnes LGBT bénéficient de protections constitutionnelles et statutaires contre la discrimination dans l’emploi, la fourniture de biens et services et de nombreux autres domaines.

Néanmoins, les sud-africains LGBT, en particulier ceux en dehors des grandes villes, continuent de faire face à certains défis, notamment la violence homophobe.

Malgré quelques membres de communautés rurales aux attitudes conservatrices, la grande majorité des sud-africains est amicale avec les visiteurs, indépendamment de leur genre et de leur orientation sexuelle.

Néanmoins, nous recommandons d’éviter les manifestations explicites d’affection en public, quelle que soit votre orientation sexuelle.

Si vous êtes en situation de handicap veuillez-nous en informer lors de votre réservation afin que nous aménagions l’itinéraire pour répondre à vos besoins spécifiques.

L’Afrique du Sud est l’une des meilleures destinations du continent pour les voyageurs à mobilité réduite et handicapés, avec un réseau d’installations en constante expansion.

Plusieurs jardins et réserves naturelles ont des pistes en braille pour les malvoyants comme les jardins de Kirstenbosch au Cap. Des promenades accessibles aux fauteuils roulants se trouvent dans de nombreuses attractions : Table Mountain, la colonie de manchots du Cap, la grande roue au V&A Waterfront au Cap, la maison de Nelson Mandela à Soweto.

L’ensemble des parcs nationaux est équipé pour les personnes à mobilité réduite.

Les véhicules à commande manuelle peuvent être loués dans les principales agences de location de voitures. Si vous optez pour un guide local, celui-ci sera au volant d’un véhicule aménagé.

Depuis 1999 la loi interdit toute publicité et promotion des produits du tabac et limite le tabagisme dans les lieux publics (lieux de travail, restaurants, bars, hôtels, centres commerciaux et transports en commun). La loi autorise des zones fumeurs désignées (pas plus de 25% de la superficie totale du plancher).

Les cigarettes sont vendues en supermarchés et dans les stations-services.

Les recharges de vapoteuses sont en vente en boutique spécialisée dans les grands centres commerciaux.

Il est indispensable de consulter votre médecin traitant avant de partir en Afrique du Sud.

Consultez éventuellement votre dentiste avant votre départ.

Pour les personnes de plus de 65 ans ou ayant des problèmes de santé existants (diabète, problèmes cardiaques, ALD etc.) un certificat médical pourra vous être demandé.

Assurez-vous d’organiser le traitement chronique ou sur ordonnance dont vous pourriez avoir besoin pendant votre voyage. Nous vous conseillons de conserver médicaments et ordonnance dans votre bagage à main dans un sachet transparent (pour les contrôles de sécurité à l’aéroport).

Lors de votre visite médicale, il faudra vous assurer d’être à jour de vos vaccins.

Il peut être conseillé de faire les vaccins suivants : fièvre typhoïde, méningite et hépatites virales A et B.

Aucun vaccin n’est toutefois obligatoire pour visiter l’Afrique du Sud, sauf celui contre la fièvre jaune si vous avez visité un pays où la maladie existe. Plus d’information sur le site de l’OMS.

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques. Il présent dans la partie est de l’Afrique du Sud (Limpopo & Mpumalanga) et très épisodiquement au Swaziland et la partie nord-est du KwaZulu-Natal.

Votre médecin, ou la clinique du voyage, vous fournira des informations sur les risques de paludisme et l’éventualité d’un traitement antipaludéen adapté. Rappelez-vous que la meilleure prévention est d’éviter d’être piqué. Au crépuscule, vaporisez du spray anti-moustique, et portez des pantalons et chemises à manches longues.

Pour plus d’informations :

  • Institut Pasteur (Tél : 01 45 86 30 14)- Consultez le site de l’institut Pasteur pour plus d’informations sur la prévention du paludisme ici et la fiche pays Afrique du Sud ici.
  • Centre de vaccination Air France (Tél : 01 41 56 66 00) pour les personnes résidant à Paris.
  • Plus d’informations sur les répulsifs anti-moustiques sur le site du ministère de la santé.

L’Afrique du Sud a un taux de prévalence du VIH/SIDA très élevé (1 adulte sur 5 est séropositif). Des pratiques sexuelles sans risque sont impératives. Les préservatifs sont disponibles en pharmacie, supermarchés et stations-services.

L’Afrique du Sud a un réseau de santé extrêmement bien développé mais qui reste inégalitaire. Il existe d’excellents établissements de santé dans les grandes villes. Dans les zones rurales, cependant, les installations sont médiocres voire inexistantes.

Les services hospitaliers publics dans le contexte d’un voyage de tourisme doivent au maximum être évités.

Préférez un hôpital ou une clinique privée qui sont d’excellente qualité (soins, service, rapidité, propreté etc.). Ils sont généralement peu fréquentés et donc la file d’attente sera moins longue que dans les hôpitaux publics. Les grandes chaînes d’hôpitaux privés sont Mediclinic, Melomed, Life Healtcare etc. Une consultation d’urgence coûte environ R 900 (45€) à R 1 400 (70€) en fonction des examens à pratiquer, allant jusqu’à plusieurs milliers de rands en cas d’hospitalisation. Dans ce cas, une avance sur les frais vous sera alors demandée. Vous devrez à ce moment vous mettre en contact avec votre service d’assurance voyage.

Les cabinets médicaux sont des établissements privés qui regroupent plusieurs professionnels de santé (médecins généralistes, infirmières, dentistes, pharmaciens, etc.). Les consultations coûtent environ R 500 (25€) à R 700 (35€). Ils sont généralement ouverts du lundi au vendredi de 8h à 18h et parfois le weekend.

En cas de soucis de santé durant votre voyage, consultez le site du service public pour le remboursement de frais engagés.

Vous trouverez facilement une pharmacie dans chaque ville d’Afrique du Sud ; il s’agit plutôt de drugstores où vous trouverez de tout (médicaments, parapharmacie, nourriture, produits d’entretien etc.). Les grandes chaînes comme Clicks ou Dischem se trouvent surtout dans les centres commerciaux. Sur place, une infirmière peut prodiguer des soins de base (pansements, test de glycémie, prise de tension etc.) pour une modique somme (2 ou 3€). Cela fonctionne en général sur la base du « premier arrivé, premier servi ».

Une petite trousse de premiers soins – Produit anti-moustiques, crème solaire, stick à lèvres, paracétamol… – est également conseillée afin que vous puissiez traiter vous-même les blessures ou les maux mineurs. Retrouvez nos conseils pour la préparation de votre valise, y compris la trousse de premiers secours.

Si vous portez des lentilles de contact, nous vous conseillons de vous munir de votre paire de lunettes de vue en cas d’irritation.

Signalez-nous par avance tout problème de santé connus (diabète, allergies alimentaires, ALD etc.).

Lors d’un voyage en Afrique du sud, il est important de respecter des consignes de prudence, notamment dans les villes :

  • Ne jamais laisser d’objets apparents dans votre véhicule
  • Faites attention à vos objets de valeur et si possible évitez de les montrer en public (ex : bijoux, téléphone portable, argent…)
  • Ne laissez personne vous aider à un distributeur
  • Soyez attentifs à votre environnement et si vous remarquez quelque chose ou quelqu’un de suspect, faites appel aux autorités (police, agents de sécurité etc.)
  • Evitez les déplacements à pied, seul et de nuit
  • Dès que possible, laissez votre passeport en sécurité et ayez sur vous une photocopie.
  • Evitez de conduire de nuit (préférez un taxi ou Uber)

Avant de planifier votre voyage, consultez le site de France diplomacie pour retrouver les conseils de l’Etat français sur l’Afrique du sud.

Si vous devez conduire en Afrique du Sud, n’oubliez pas que le volant est à droite et que les véhicules circulent sur la voix de gauche (à l’inverse de la France).

Si vous louez un véhicule, vérifiez toujours la vignette à l’avant gauche du véhicule ; Celle-ci doit être valable pour la durée totale de la location. Si ce n’est pas le cas, exigez la nouvelle vignette ou un autre véhicule.

Si vous devez vous rendre dans un ou plusieurs autres pays avec votre véhicule de location, celui-ci devra faire figurer un autocollant « ZA » à l’arrière du véhicule.

La vitesse est limitée à 60km/h en ville, 80km/h proche des agglomérations, 100km/h sur les voies rapides et au maximum 120km/h sur certaines voies rapides et autoroutes.

Les radars fixes ne sont pas signalés en avance (comme en France). Il s’agit de grands poteaux jaunes ou vert kaki avec une petite boîte de la même couleur perchée tout en haut.

Les radars mobiles existent également et sont fréquents sur les grands axes (ex : N4, N2 etc.).

Les amendes sont fréquentes.

Nous attirons votre attention sur 2 points importants :

  • Il est formellement interdit de payer (en liquide) une amende à un officier de police. Si celui/celle-ci vous le demande, refusez fermement. Indiquez qu’il s’agit d’une voiture de location et qu’ils doivent donc faire parvenir l’amende au loueur directement.
  • S’agissant d’une voiture de location, les amendes parviendront à Avis par courrier. Avis vous facturera R 250/amende de frais de dossier en prenant sur la caution prise sur carte de crédit fournie à la prise en main de la voiture.

Attention aux animaux qui se promènent ou broutent aux bords des routes et aux animaux qui peuvent dans certaines zones sortirent « de nulle part ». Il y a des panneaux qui vous indiquent ces zones (triangle rouge avec un dessin d’antilope, d’hippopotame ou autres).

Une pratique très répandue sur les grands axes consiste à se déporter sur le côté gauche de la route, au-delà de la bande jaune, en théorie la bande d’arrêt d’urgence. Cette pratique est contraire au code de la route et dangereuse, néanmoins, vous constaterez rapidement qu’elle est très largement pratiquée.

Durant les safaris, il est conseillé de porter des vêtements de couleur neutre (beige, marron, kaki) et d’éviter les couleurs vives.

Ayez de bonnes chaussures de marche si vous partez en safari à pied, ainsi qu’un chapeau, de la crème solaire et au moins 1.5l d’eau par personne.

Pensez à rester le plus silencieux possible et ne pas sortir ou descendre du véhicule sans l’accord préalable du chauffeur.

Pour l’équipement, pensez à vos jumelles, appareils photo et caméra vidéo et plusieurs cartes mémoires ainsi qu’une batterie de rechange.

Lorsque vous parlez pour la première fois à quelqu’un, vous devez le saluer. Ainsi, par exemple, si vous souhaitez demander votre chemin, ne demandez pas simplement : « Où est la rue … », ce serait impoli. Au lieu de cela, vous aurez un meilleur accueil (et une meilleure chance de bons conseils) en disant :

Vous : « Bonjour »
Local : « Bonjour »
Vous : « Comment allez-vous ? »
Local : « Je vais bien, comment allez-vous ? »
Vous : « Je vais bien, merci. Savez-vous où est la rue … »

Restez toujours courtois et polis avec la population locale. Elever la voix et proférer des insultes est TRES mal vu. Dans n’importe quelle situation, le calme et le respect vous permettront de résoudre tous les problèmes.

Ne prenez pas de photos “à la sauvette” sans autorisation de la personne dont vous souhaitez faire le portrait. Après quelques négociations, cela est possible en général. Si la communication verbale n’est pas possible, la « langue des signes » convient parfaitement à cette question : il suffit de pointer votre appareil photo, de hausser les épaules et d’avoir l’air interrogateur. Vous ne devriez pas avoir à « rémunérer » la/les personnes photographiés mais le choix reste à votre discrétion. Ne photographiez jamais les bâtiments gouvernementaux, ponts, mines et postes frontières et autres sites similaires d’importance stratégique.

Dans certaines zones rurales, la tenue vestimentaire peut faire débat. Les vêtements étroits ou révélateurs, surtout lorsqu’ils sont portés par des femmes, risquent de vous apporter des regards désapprobateurs. Privilégiez alors les vêtements couvrants, du moins pour la durée de votre passage dans ces zones plus conservatrices.

Si vous devez pénètre au cœur de l’une des magnifiques cultures sud-africaines, nous vous préciserons les us et coutumes à respecter dans le cadre des rencontres et visites.

Voyages en Afrique du sud