leopard banner ranger day

A l’occasion de la Journée mondiale des rangers, ce 31 Juillet 2016, nous vous proposons un article avec des conseils pratiques pour rendre votre expérience de safari (ou game drive) extraordinaire. Emotions garanties ! Alors embarquez…

Le monde entier célèbre aujourd’hui les « rangers » ; ces aventuriers qui vous conduisent en safari à travers le bush. C’est un métier principalement basé sur une passion pour la faune et la flore sauvage. Si vous avez déjà fait l’expérience d’un safari en Afrique du sud ou au Kenya par exemple, vous savez de quoi je parle. Le ranger fait partie intégrante du succès d’un game drive. Sa capacité à trouver et s’approcher des animaux pour les observer dans leur milieu naturel font d’un safari une expérience unique.

game drive lion

La plupart des rangers travaille soit dans une réserve privée soit dans un parc national. Leur mission est de vous faire découvrir les merveilleuses créatures qui vivent dans le bush, de la plus petite (ex : araignée) à la plus grande (ex : girafe), mais également les oiseaux, plantes, arbres et traces d’animaux.

Qu’est ce qui fait un bon ranger ?

Les connaissances et le sens de l’humour sont les principaux atouts d’un ranger pour un safari réussi. Il faut aussi savoir être créatif and adaptable. En effet, un safari n’est pas une promenade au zoo ; vous ne savez jamais ce que vous allez voir. Il faut donc être en mesure d’improviser.

L’acuité visuelle d’un ranger est également mise au banc d’essai. Certains arrivent à voir des animaux à plusieurs centaines de mètres de distance. Rassurez-vous (j’en ai fait l’expérience, je n’ai jamais eu des yeux de lynx…) cela se travaille.ranger en safari

Au-delà de leur capacité à trouver les créatures du bush, ils ont également un rôle de prévention, d’information et d’éducation envers le public. Il ne s’agit pas simplement de vous indiquer où regarder et que voir mais aussi de vous expliquer le comportement, les habitudes alimentaires et les caractéristiques des animaux. C’est également l’occasion de sensibiliser le public aux menaces qui pèse sur de nombreuses espèces et l’impact sur le futur.

Safari en solo – mode d’emploi ?

Si l’envie vous prends de faire vos propres safaris en solo (dans un parc national uniquement ; la plupart des réserves privées n’autorise pas les self-drive), voici quelques conseils.

Un 4×4 est rarement indispensable. Une voiture de location classique suffit pour la plupart des parcs. Si toutefois votre âme d’aventurier l’emporte, pensez à bien réserver à l’avance, les loueurs classiques (Avis, Europcar, Budget etc.) n’ont que très peu de ces véhicules. Il faut donc s’y prendre tôt ou bien faire appel à une agence de location spécialisée.

Assurez-vous d’avoir suffisamment d’essence dans votre véhicule ainsi qu’au moins 5 litres d’eau et un téléphone cellulaire en cas de problèmes.

Organisez vos hébergement à l’avance (avec l’aide d’African Heart Travel of course !) surtout si vous souhaitez vous loger à l’intérieur des parcs ; c’est très demandé donc il faut réserver tôt. Pour toutes les réservations d’hébergements dans les parcs nationaux sud-africains, réservez en ligne sur : https://www.sanparks.org/bookings/

Trouver et observer les animaux : comment faire ?

Tout d’abord, rappelez-vous de 2 choses : un parc ou une réserve n’est pas un zoo. Cela signifie que vous ne savez jamais à l’avance ce que vous allez voir. Le facteur chance, des yeux de lynx et les autres visiteurs devraient vous aider à faire de cette expérience un souvenir unique. Le frisson, l’excitation et les émotions de voir ces magnifiques créatures dans leur environnement naturel est un vrai privilège à savourer sans modération. Si vous avez en plus la chance de vous loger dans un des magnifiques lodges (voir prochainement notre article « nos 10 lodges préférés »), cela ajouter encore plus de charme à votre aventure. et deuxièmement, soyez patient! cela peut s’avérer difficile après des heures de route passez en mode « match de tennis », droite à gauche et gauche à droite…mais on ne sait jamais ce qui se cache derrière le prochain buisson ou au prochain virage alors…patience!

Si vous souhaitez vous improviser ranger durant un auto-tour dans le parc Kruger, par exemple, « balayez » visuellement le paysage rapidement (15 secondes maximum, de droite à gauche ou inversement), cherchez à détecter le mouvement (un animal qui bouge), le contraste de forme ou de couleurs (du noir et blanc, un zèbre par exemple, sur un fond marron-vert).

En effet, les paysages du bush peuvent être assez monotones donc vos yeux vont rapidement s’habituer à une palette uniforme de couleurs et de formes (vert/marron des arbres et herbe). Ils enverront donc un message au cerveau signalement une « anomalie » dans cette monotonie de couleurs et de formes. C’est le moment de vous arrêter et vérifier ce que vous avez vu…ou pensez avoir vu. Symptôme classique de l’apprenti-ranger, vous aurez sans doute une envie urgente de crier « là, là, là…un lion, un lion, un lion, j’en suis sûr c’est un lion »… Je vous rassure c’est tout à fait normal…, après 3 ou 4 « arbre-lion« , cela vous passera…

Si jamais vos yeux de lynx vous font défaut, je vous rassure, 80% des animaux que vous aurez la chance de contempler seront soient en bord de route (donc facile à voir…enfin pour la plupart des gens…) ou auront été débusqués par d’autres visiteurs. La longue file de véhicules que vous apercevez à 200m de distance vous indiquera la présence de … quelques choses (peut être un impala…ou un lion) !

big 5

Si vous êtes au moins 2 personnes dans le véhicule, répartissez-vous la tâche (asseyez-vous à l’arrière du véhicule pour plus de visibilité).

Laissez les fenêtres ouvertes (si la météo le permet) est aussi une bonne solution ; ainsi si vous tombez sur une scène intéressante et devez réagir rapidement, vous ne perdez pas de temps à ouvrir la fenêtre (et l’animal sera toujours là).

Restez le plus silencieux et statique possible, dans votre propre intérêt.

Oui, je sais, le moteur de la voiture fait plus de bruit que vous (enfin ça dépend qui…) mais laissez-moi vous expliquer… Les animaux perçoivent votre véhicule comme un autre animal (bien plus gros qu’eux dans la plupart des cas) et vont donc se méfier, rester à distance mais vont tolérer sa présence. Toutefois trop de bruit ou mouvement provenant de l’intérieur du véhicule vont dissocier le véhicule de ses occupants et présentent alors une menace pour les animaux et ils risquent donc de s’enfuir.

Apprenti-ranger, à vos marques, prêt, photographiez…

Wildlife-photography-kit-list-600x400

Pour les photographes avisés ou amateurs (comme moi), pensez à prendre un sac de riz (ou similaire) pour faire appui sur la fenêtre et y poser votre appareil photo. Si vous êtes en 4×4 avec un ranger, un trépied peut être une bonne option (et oui, il n’y a pas de fenêtre dans les 4×4 de safari…).

N’oubliez pas votre zoom ou téléobjectif. Jusqu’à 300mm me parait suffisant ; au-delà, vous perdez en qualité et cela signifie que vous être relativement loin de l’objet photographié. Toutefois, cela peut s’avérer intéressant si vous souhaitez photographier des oiseaux.

Un objectif « macro » pour toutes les petites bêtes et autres plantes peut être sympa. Cela est surtout possible durant le bush walk, une marche dans le bush avec un ranger.

Quelques astuces supplémentaires

Une bonne paire de jumelles sera un vrai avantage si vous apercevez quelques chose trop loin pour être observé à l’œil nu et aussi pour les oiseaux, ou tout simplement pour observer les détails du pelage d’un léopard par exemple.

Enfin, les bonnes règles de conduite à adopter en safari :
– On ne descend pas de son véhicule, EN AUCUN CAS
– On respecte les limitations de vitesse spécifiques à l’intérieur du parc
– On ne jette rien par la fenêtre
– On reste silencieux au maximum et on ne crie pas pour attirer les animaux qui regarderaient du côté opposé à votre appareil photo
– On est courtois envers les autres visiteurs (5/10 min sur le lieu où se trouvent les animaux, est un temps raisonnable ; vous pouvez rester plus longtemps à condition de ne pas gêner la circulation et de permettre aux autres visiteurs de voir les animaux également)

Après avoir lu ces quelques conseils, il ne vous reste plus qu’une chose à faire…contacter African Heart Travel pour vous assister dans la réalisation de ce rêve…laissez-nous en faire une réalité….
info@africanhearttravel.com

Bon safari…